Transition énergétique : les amendements des Jeunes Socialistes adoptés pour une loi ambitieuse

Les Jeunes Socialistes se félicitent du vote par l’Assemblée Nationale du projet de loi relatif à la transition énergétique qui pose les bases d’un nouveau modèle de développement à faible teneur en carbone et à forte teneur en emplois . En effet, cette loi qui concerne aussi bien les ménages, que les entreprises ou les pouvoirs publics permettra de transformer les modes de production d’énergie, de consommation mais aussi de transport.

Cette loi qui est un message fort envoyé à la communauté internationale en vue de la Conférence Climat de Paris en novembre 2015 met la justice sociale au centre de la transition énergétique en luttant notamment contre la précarité énergétique via le Chèque énergie et les différents dispositifs de financement de la rénovation thermique (tiers financement, prêt à taux zéro, etc.).

Les Jeunes Socialistes, inscrits dans une démarche de militantisme législatif, ont porté 13 amendements sur le projet de loi transition énergétique, issus du travail des militants de plusieurs fédérations, et de nos travaux pour une “Transition énergétique, sociale et citoyenne”. Quatre d’entre eux ont été adoptés par l’Assemblée nationale en séance plénière :
1-La performance énergétique fait désormais partie des critères pour caractériser un logement comme décent afin de le louer.

2-Les préfets pourront dorénavant rendre les plans de déplacements des entreprises qui visent à développer les modes de transports propres de leurs salariés, notamment pour les trajets domicile-travail, obligatoires dans les zones polluées.

3-Le Chèque énergie qui permettra d’aider les ménages à payer leur facture d’énergie, a été élargi aux ménages qui n’acquittent pas directement leur facture d’énergie, tels que les logements à chauffage collectifs.

4-Les associations qui agissent contre l’exclusion sociale seront incluses dans le Conseil national de la transition énergétique (le CNTE donne des avis et suit la mise en place des lois et autres mesures attraits à l’environnement et l’énergie. Il aura un rôle central dans la préparation de la conférence climat 2015 à Paris).

Même si cette loi est un pas important pour la transition énergétique, les Jeunes Socialistes auraient souhaité de plus grandes avancées et notamment voir adopté le fléchage de nouveaux emplois d’avenir dans la transition énergétique, pour parvenir à 300 000 en 2017. Ils déplorent également l’absence de mesures fiscales permettant de financer de manière pérenne la transition énergétique, notamment le report modal, afin d’atteindre les objectifs fixés par la loi. Les Jeunes Socialistes souhaitent également rappeler, même si ils saluent l’objectif de réduction de plus de 50% de la part du nucléaire dans la production d’électricité, qu’il est nécessaire de fermer des centrales nucléaires notamment celle de Fessenheim comme s’y était engagé François Hollande.

Les Jeunes Socialistes ont prouvé qu’ils pouvaient peser dans le débat parlementaire. Ils resteront mobilisés pour continuer d’insuffler l’audace à la gauche au pouvoir, contre tous les conservatismes, contre les forces de la finance et contre tous les lobbies.
 

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.