Priorité jeunesse : entretien avec François Dubet

Les Jeunes Socialistes ont rencontré François Dubet, sociologue et spécialiste de l’éducation à Bordeaux le 25 septembre.

Pour les aider dans leurs travaux sur la Priorité jeunesse, les Jeunes Socialistes Laura Slimani et les Jeunes Socialistes ont donc interrogé pendant près de deux heures le sociologue sur le regard que notre société porte sur sa jeunesse, sur l’école, les inégalités mais aussi sur la vie des jeunes aujourd’hui.

Pour François Dubet, notre société et particulièrement ses responsables politiques peinent à produire un discours sur la jeunesse. Les jeunes sont perçus comme des victimes et plus comme un facteur de modernisation culturelle et comme des porteurs de l’avenir.

Bien souvent, les problèmes des jeunes sont une accentuation des problèmes de la société : précarité, chômage, crise du logement. Ces problématiques frappent plus durement les jeunes que le reste de la population.

Pour François Dubet, les inégalités scolaires sont problématiques parce qu’elles ne sont pas compensées dans l’accès au marché du travail. Ces inégalités proviennent d’un système éducatif conçu pour les élites et donc inadapté à l’immense majorité des élèves, placés dans un processus de concurrence généralisée. La priorité de l’action éducative doit donc se concentrer sur l’école élémentaire et le collège où se creusent les inégalités.

Il est essentiel, de développer les initiatives innovantes à l’école pour la musique, les arts, l’éveil et la culture. François Dubet est également partisan d’une adaptation de la notation pour la rendre utile au service de la progression des élèves et ne plus en faire un outil de sanction.

La formation des enseignants est un facteur essentiel de cette transformation, elle doit être adaptée en conséquence.

François Dubet rappelle également que l’éducation et l’enseignement supérieur répondent à une logique propre et unique, qui ne peut se confondre avec l’aménagement du territoire. Ainsi, il faut aider les jeunes à la mobilité pour poursuivre leurs études dans les domaines qui les interressent et non les contraindre à suivre une formation universitaire qu’ils n’ont pas choisie, simplement parce qu’elle est à proximité.

L’autonomie des jeunes fût également au cœur de l’entretien, François Dubet évoquant différents mécanismes européens pour aider les jeunes à accéder à l’autonomie, notamment en scandinavie.

Au terme de cet entretien, les Jeunes Socialistes perçoivent l’ampleur des défis à relever pour combattre les inégalités, notamment à l’école.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.