Non au travail du dimanche

Le groupe socialiste de l’Assemblée Nationale a mené en 2008 une campagne pour dire « Non au travail du dimanche » suite à une proposition de la droite. C’est pourquoi les Jeunes Socialistes sont extrêmement surpris de la volonté affichée du gouvernement de favoriser le travail le dimanche.

Les Jeunes Socialistes demandent au gouvernement de résister aux pressions des néo-libéraux et aux entreprises de la grande distribution, visant à exploiter en permanence le temps libre à des fins commerciales.

En effet, alors que la société de consommation est reine, le repos dominical est un acquis social, un moment à part, consacré à la vie familiale ou amicale, mais aussi aux activités culturelles, sportives et à toutes autres formes de loisirs. Nous refusons la société du « tout-consommation. »

Une telle mesure n’aura que pour effet de renforcer les inégalités entre les familles modestes et les plus aisées, entre ceux qui pourront ou non se permettre de se priver d’une journée de salaire.

Proposer de compenser la faiblesse des salaires de la grande distribution par une augmentation de la durée de travail s’apparente à un chantage inacceptable.
Vouloir développer le travail dominical est également une aberration économique, tant cette mesure ne sera pas créatrice d’emploi. Selon le CREDOC, ouvrir les commerces le dimanche n’augmentera pas le pouvoir d’achat des Français mais déplacera seulement les ventes initialement réalisées les autres jours de la semaine au dimanche.

Pour les Jeunes Socialistes, la question n’est pas aujourd’hui de « travailler plus pour gagner autant » mais bien de « travailler mieux pour travailler tous » en repensant le partage du temps de travail.

Les Jeunes Socialistes souhaitent rappeler qu’il y’a encore 6 ans, le groupe des députés socialistes se battait résolument contre le projet de Nicolas Sarkozy qui voulait généraliser le travail du dimanche.

Les Jeunes Socialistes souhaiteraient une plus grande cohérence entre les combats menés par la gauche dans l’opposition, et une fois arrivée au pouvoir.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.