Le MEDEF ultra-compétitif pour nous faire revenir au 19ème siècle

Les Jeunes Socialistes constatent l’indécence du MEDEF dont les propositions pour « créer 1 million d’emplois » ont été révélées par Pierre Gattaz. Cette volonté à peine cachée d’un retour au 19ème siècle est une nouvelle provocation pour les Français qui se serrent la ceinture au quotidien alors que les dividendes versés aux actionnaires ont battu des records cette année.

Supprimer des jours fériés, des seuils sociaux et les 35 heures, remplacer le CDI par la généralisation de l’intérim (contrat à la mission), faire une nouvelle augmentation de l’âge de départ à la retraite et baisser une fois encore les cotisations patronales, sont donc les nouvelles obsessions du MEDEF. Après avoir réclamé et obtenu des dizaines de milliards d’euros en baisses de cotisations patronales et en crédit d’impôt, sans créations d’emplois à la clé, quelle sera la prochaine étape ? Le rétablissement du travail des enfants ? Monsieur Gattaz devrait se taire et inciter les entreprises à embaucher au lieu de provoquer les salariés.

Les Jeunes Socialistes appellent le gouvernement à exprimer clairement son rejet des propositions de Monsieur Gattaz et à agir en concertation avec les organisations syndicales pour améliorer les conditions de travail. Ils l’invitent en outre à obliger les entreprises à prendre enfin leurs responsabilités pour créer des emplois après avoir bénéficié de milliards d’euros d’argent public. Les Jeunes Socialistes rappellent que la question du coût du capital doit être posée et que le MEDEF devra prendre ses responsabilités pour tenter de redevenir une organisation crédible et utile au dialogue social.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.