La droite européenne des lobbies, la gauche de l’écologie

En France, depuis lundi, la culture des OGM est interdite par la loi. Après l’Assemblée c’est le Sénat qui s’est prononcé par une large majorité de gauche ce lundi, ratifiant définitivement le texte proposé par le gouvernement.

Les Jeunes Socialistes se félicitent de cette avancée, agissant pour la protection de la santé des consommateurs, de la biodiversité et plaidant pour un modèle agricole soutenable contre la concentration des entreprises semencières, l’appropriation de la totalité des semences par les brevets et la perte d’autonomie des agriculteurs et de souveraineté alimentaire des peuples.

La droite a quant à elle, encore une fois voté contre, se rangeant du côté des lobbies. A la tête de la Commission européenne elle n’a toujours poursuivi que le seul intérêt des firmes agroalimentaires telles que Monsanto. L’opacité de la Commission dans ce domaine et sa volonté d’imposer certaines cultures transgéniques telles que le maïs MON810 (quand bien même le Parlement européen s’y était opposé sans pouvoir l’en empêcher), n’ont cessé d’assurer l’implantation de ces firmes alors qu’aucunes données sur les risques sanitaires, écologiques, économiques et sociaux n’ont été rendues publiques par celle-ci.

Pourtant le choix de notre modèle agricole et de consommation en Europe, doit être un choix démocratique.

Alors qu’aujourd’hui le traité transatlantique s’apprête à rompre toutes les protections à leur mise en culture, la réorientation du Parlement européen et de la Commission européenne à gauche le 25 mai prochain, sont une chance à saisir pour mettre fin à cette injustice sociale et environnementale en engageant le sursaut démocratique.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.