Priorité jeunesse : offrir à tous les jeunes les conditions de l’autonomie

Les Jeunes Socialistes alertent sur le risque que comporterait une reforme des Aides Personnalisées au Logement (APL) avec pour seul objectif la réduction des dépenses publiques. Si ce dispositif n’est pas parfait, sa suppression pour les étudiants non boursiers sans réallocation de ces moyens serait une perte de pouvoir d’achat conséquente et un pas en arrière dans l’autonomisation de ces jeunes. Il mérite en revanche quelques améliorations, notamment pour en faire bénéficier les jeunes étudiants salariés, aujourd’hui lésés.

Les jeunes sont les premières victimes du chômage et de la précarité, et on leur refuse aujourd’hui encore l’universalité des prestations sociales.

La priorité jeunesse ce n’est pas segmenter la jeunesse entre ceux qui seraient favorisés et les moins favorisés, mais offrir à tous les jeunes les conditions de l’autonomie.

Comme le gouvernement n’a toujours pas confirmé la poursuite de l’augmentation des bourses à la rentrée 2014, nous nous inquiétons d’une réduction des dépenses publiques purement gestionnaire qui ne viserait pas à réformer le système d’aides aux étudiants en profondeur.

Les inégalités entre jeunes résident avant tout dans la situation de leur parents, avec un système d’aides sociales qui bénéficie bien plus aux familles les plus aisées qu’aux plus modestes.

C’est donc notamment à la demi-part fiscale qu’il faudrait s’attaquer pour amener des moyens afin de financer l’augmentation des bourses.

Les Jeunes Socialistes rappellent leur soutien a une augmentation régulière des bourses étudiantes pour tendre vers un parcours d’autonomie fondé sur les revenus des étudiants et non de leurs parents. Un système juste pour des jeunes autonomes.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.