Transparence : que Monsieur Copé arrête de faire la girouette et prenne ses responsabilités

Les Jeunes Socialistes ne sont pas dupes devant les manoeuvres de communication de Jean-François Copé pour éviter de répondre aux accusations dont il fait l’objet. C’est « l’hôpital qui se fiche de la charité » quand le président d’un parti dont les comptes ont déjà été épinglés par le Conseil Constitutionnel appelle à l’exemplarité.

Rappelons à Monsieur Copé que le gouvernement a agi pour la transparence de la vie publique avec une grande loi que son parti, son président le premier, a refusé de voter. Comment alors pense-t-il être crédible aux yeux des Français ? Plutôt que de faire la girouette, Jean-François Copé ferait mieux de voter les lois quand elles lui sont proposées.

Jean-François Copé ne trompe personne quand il dit vouloir rendre plus transparent le système des micro partis alors que l’UMP s’entoure d’une nébuleuse de micro partis au financement pour le moins obscur, tous destinés à servir les intérêts personnels de ses dirigeants.

Avec Jean-François Copé et l’UMP, c’est « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ».

Si on veut la transparence, il faut commencer par se l’appliquer à soi-même, comme le font les Jeunes Socialistes depuis 2011 en publiant la liste de leurs donateurs.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.