Pour une nouvelle Europe

Le Parti Socialiste Européen s’est réuni en Congrès les 27, 28 Février et 1er Mars dans la perspective des élections européennes du 25 Mai 2014. Il s’agissait de faire le bilan de 10 ans majorité conservatrice et libérale en Europe, et de proposer une alternative au travers d’un Manifesto Commun et de l’élection de Martin Schulz comme candidat à la présidence de la Commission Européenne, qui sera pour la 1ere fois issu du vote aux élections européennes.
Le Congrès a été marqué par une volonté de réorienter l’Europe en profondeur : si les Jeunes Socialistes Européens (YES) ont symboliquement « envoyé les conservateurs sur la lune » pour appeler à un changement de majorité et de politiques dans l’Union, le PSE Femmes organisait une série de débats pour rappeler que si la crise économique et sociale a frappé tous les citoyens, les femmes en restaient largement les premières victimes, tant en matière de salaires que de droits.
En tant que jeunes socialistes nous avons également souhaité rappeler que les jeunes ont subi de plein fouet les conséquences de l’austérité, sur l’accès à l’emploi, les salaires, leur perspective d’avenir en général. Pour renouveler cette Europe, la changer, sa représentation devra être renouvelée, et nous, socialistes, devons être exemplaires : un atelier a donc permis de mettre en avant ces jeunes candidats, plusieurs dizaines en Europe, et leurs objectifs dans cette campagne et une fois élus.

Avec un programme ancré à gauche, qui a été adopté samedi, c’est une alternative claire que l’ensemble des socialistes européens prônent dans l’UE : par la relance économique, la transition écologique, un SMIC dans tous les pays d’Europe, l’égalité salariale, ou encore la mise au pas de la finance, par une taxe sur les transactions financières, une séparation bancaire ou encore une agence de notation européenne.
Martin Schulz, qui a été élu à une large majorité des délégués des 28 Etats-Membres, a tenu son discours d’investiture en conclusion du congrès, en présence de tous les chefs de gouvernements et de partis socialistes d’Europe. Il a prôné une « nouvelle Europe », sans concession vis-à-vis des politiques menées par les conservateurs de la majorité sortante, et rappelant ses priorités, s’il était élu : l’emploi –de qualité- et la jeunesse.
Son discours a été marqué par plusieurs propositions, en plus de celles du Manifesto : faire payer les impôts des entreprises dans le pays où la richesse est créée, pour mettre un terme au dumping social et à la logique de mise en concurrence des Etats ; une lutte acharnée contre les paradis fiscaux et l’évasion fiscale en générale ; une Europe solidaire en matière d’asile et qui défende la liberté de mouvement de ses citoyens ; une directive pour la protection des droits numériques ; ou encore l’intégration systématique de normes sociales et environnementales dans tous les accords commerciaux que l’Union signerait.

Le 25 Mai 2014 un changement de majorité au Parlement Européen est à notre portée, et en conséquence l’élection d’un Président de la Commission Européenne de gauche, aussi.
Avec un manifesto offensif et un candidat résolu à réorienter la construction européenne, les socialistes sont armés pour convaincre qu’un changement est possible en Europe.
A nous de nous mobiliser, en porte-à-porte, dans les médias, sur les réseaux sociaux, dans la rue comme dans les universités, pour faire que la majorité issue des élections soit une alternative de gauche, pour une Europe démocratique, sociale et écologique.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.