Pacte de responsabilité : le débat n’est pas terminé

Le 4 mars dernier, les organisations patronales et trois organisations syndicales ont signé un relevé de conclusions définissant les axes du « pacte de responsabilité ».
Alors que ce texte prévoit d’ouvrir des concertations sur l’ensemble des aspects du pacte, les Jeunes Socialistes rappellent que le débat politique, public et social n’est pas clos autour de celui-ci.

Ainsi, nous appelons les parlementaires à exercer pleinement leurs prérogatives pour amener des contreparties claires en terme d’emplois de qualité et non précaires notamment pour les jeunes, de partage de la valeur ajoutée vers les salaires et l’investissement, et de formation professionnelle.

Alors que Pierre Gattaz a proposé le 6 mars que les aides aillent au versement des dividendes, la question du coût du capital doit être posée. Là est le boulet de notre compétitivité : dans les années 80, lorsqu’une entreprise française donnait 1€ à son actionnaire, elle investissait 2€ pour se moderniser. En 2009, le rapport s’inverse, l’entreprise donne 3€ à son actionnaire et elle en investit seulement 1.

Alors que plusieurs syndicats se mobilisent aujourd’hui pour les salaires, l’emploi, les services publics et la protection sociale, les Jeunes Socialistes souhaitent la poursuite du dialogue social et qu’une écoute soit apportée à l’ensemble des partenaires sociaux ainsi qu’aux organisations de jeunes. Si le MEDEF cherche à désunir les représentants de salariés, les Jeunes Socialistes refusent d’opposer les démarches syndicales, négociations comme manifestations sont des outils du rapport de force entre la majorité sociale et les organisations patronales.

Les Jeunes Socialistes rappellent à cette occasion leur contribution pour réussir le pacte de responsabilité : création d’emplois en CDI, augmentation des bas salaires pour améliorer le pouvoir d’achat et remplir les carnets de commandes vides des entreprises, encadrement des salaires de 1 à 20, interdiction des stock-options et une démocratie sociale représentant mieux les salariés. L’engagement dans la transition énergétique doit être une des composantes du pacte avec le financement de nouveaux emplois d’avenir dédiés à des plans de réduction des émissions de gaz à effet de serre et à la réalisation de Diagnostics Performance Énergétique.

Dans les débats à venir sur le mode financement du pacte et de la protection sociale, les Jeunes Socialistes proposent une forte progressivité de l’impôt sur les sociétés en fonction du coût du capital par entreprise.

Nous continuerons à porter ces propositions auprès des parlementaires et du gouvernement.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.