Ça ne va pas à droite, encore la faute de Taubira !

Les manoeuvres de Jean-François Copé pour étouffer les affaires qui s’enchaînent autour de lui et de son parti ne laissent personne dupe.

L’UMP, acculée, n’a plus qu’une seule défense – la même que le Front National, les partisans de la manif pour tous et du printemps français : l’attaque systématique et régulière de la Garde des Sceaux.

Cette grossière stratégie se voit désormais comme le nez au milieu de la figure.

C’est un comble de recevoir des leçons de la part de magouilleurs qui n’ont de cesse de dénigrer publiquement l’institution judiciaire depuis 7 ans. Les Sarkozy, Hortefeux, Guéant et autres amis de Buisson ont tellement de soupçons qui pèsent sur eux que leurs élucubrations à l’encontre de la ministre de la Justice en sont ridicules. Trafic d’influence et violation du secret de l’instruction : ces soupçons sont lourds et viennent s’ajouter aux récentes affaires des « Fadettes » et de la proximité entre Christian Flaesch, ancien chef de la police judiciaire de Paris et Brice Hortefeux. Si ces soupçons étaient avérés, tout porterait à croire que la droite des affaires n’a jamais été aussi assumée et omnipotente que sous Nicolas Sarkozy.

Si l’UMP veut un jour retrouver ses habits de parti républicain, elle doit laisser la justice faire son travail, et certainement passer un bon coup de karcher dans ses rangs.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.