Baisse des salaires des patrons des entreprises à participation publique : vers plus de décence

Les Jeunes Socialistes se réjouissent de la volonté du Ministère de l’Economie et des Finances de réduire de 30% la rémunération des patrons des entreprises dont l’État est actionnaire tout en interdisant les retraites chapeaux, les jetons de présence et les stock-options et en limitant les indemnités de départ à 12 mois du salaire minimum pour lesdits PDG.

Alors que le SMIC n’a pas été revalorisé et que les salaires des fonctionnaires sont gelés, il est normal que les chefs d’entreprise participent eux aussi au redressement du pays. Après l’instauration d’un plafond pour les rémunérations de ces patrons en 2012, ces mesures sont un signe extrêmement positif qui poussera les entreprises à ré-investir leurs bénéfices, créer de l’emploi et améliorer les rémunérations.

Les Jeunes Socialistes invitent le gouvernement à poursuivre dans cette voie en encadrant par la loi les salaires sur une échelle de 1 à 20 dans les entreprises privées et en y étendant les mesures annoncées pour les entreprises publiques : interdiction des parachutes dorés, des retraites-chapeaux et des stock options (engagement n°7 de François Hollande). Ces propositions figuraient dans la campagne « Encadrons les salaires » des Jeunes Socialistes lancée en Juin dernier (http://www.jeunes-socialistes.fr/encadrerlessalaires/).

Laura Slimani intervenait ce matin sur l’Opinion pour défendre la position du gouvernement

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.