30è congrès de la IUSY (Union Internationale des Jeunes Socialistes)

Du 28 février au 2 mars 2014 se tenait à Copenhague, au Danemark, le 30è Congrès de la IUSY (Union Internationale des Jeunes Socialistes), qui regroupe la grande majorité des organisations de jeunesse socialiste et sociales-démocrates à travers le monde.

Seulement quelques heures de vol entre Paris et Copenhague, à peine le temps d’échanger mes euros contre des couronnes danoises que des camarades nous attendent à l’arrivée pour nous conduire jusqu’au lieu où va se dérouler le Congrès. Après cette matinée de présentation du déroulement du Congrès, ce vendredi après-midi est tout d’abord consacré à la réunion des Comités régionaux (Amérique, Europe, Afrique, Méditerranée, Asie/Pacifique). Chaque pays se retrouve au sein d’un Comité régional selon le pays de son organisation pour échanger sur l’actualité du continent, mais aussi pour revenir brièvement sur les résolutions déposés par les camarades de la région concernée et pour présenter les candidates (que ce soit pour la Présidence, le Secrétariat Général ou une des VicesPrésidences) de la région concernée. En ce qui concerne le Comité européen dans lequel j’ai été, nous avions une candidature suédoise pour le Secrétariat Général, et plusieurs candidatures pour les Vices-Présidences représentant l’Europe au sein du Presidium de la IUSY. Après ces échanges, on retrouve Mogens Lykketot (Président du Parlement danois et ancien Président des Sociaux-Démocrates danois) dans la salle plénière venue nous parler de la situation économique européenne, de la crise financière et de la place des jeunes dans la redéfinition d’un nouveau modèle pour demain. L’après-midi prend fin autour d’ateliers de travail qui articulent cinq thématiques : Nutrition, Education, Santé, Economie/Droit du travail, et Environnement. Je me suis rendue dans cette dernière avec des camarades belges et autrichiens. Une séance de travail de près de trois heures où l’on a évoqué la responsabilité des multinationales dans la crise environnementale que nous connaissons, le développement de la recherche sur les énergies renouvelables, l’accès aux ressources, la manière de sensibiliser les personnes aux questions environnementales, la reconnaissance des réfugiés pour raisons environnementales, la question du dumping environnemental, des normes environnementales qui ne sont pas respectés, des gestes que l’on peut faire pour l’environnement au quotidien, le rôle des ONG et évidemment Paris qui accueillera la prochaine Conférence sur le climat en 2015. Bref, un moment utile et enrichissant qui nous rappelle aussi à quel point notre combat internationaliste est juste et primordial. On termine ensuite la journée en assistant à une présentation du Rapport politique et organisationnel avec un bref et vague point financier de la IUSY, avant d’aller dîner tous ensemble dans une grande salle à l’étage et de finir la soirée dans un bar sympa plus au centre de Copenhague, réservé pour l’occasion.

Après une courte nuit, la journée de samedi débute avec le vote des statuts. Loin d’être le moment le plus exaltant d’un Congrès, cela reste un passage important, où il faut être attentif aux éventuelles modifications, tout comme aux potentielles améliorations. A ce titre, le MJS Belgique a proposé une résolution visant à permettre que la IUSY fasse preuve davantage de transparence financière, qui fut alors adopté, après une très brève modification et de nombreuses tractations. Elle permet notamment de faire en sorte que le budget et le bilan financier de la IUSY soient soumis à débat par le Conseil Mondial de la IUSY (le Parlement de la IUSY en quelque sorte). En ce qui concerne les résolutions, elles ont toutes été portées à débat par la suite. Plusieurs sujets ont prêté à de vifs et intenses débats, dont la situation complexe du Sahara occidental, la question de notre position commune sur le cannabis, la résolution belge sur la transparence financière de la IUSY ainsi que la situation en Ukraine. Après un vote plutôt serré, notre résolution commune avec le MJS (Belgique), le SJO (Autriche), le Meretz (Israel) et d’autres organisations sur l’encadrement et la légalisation du cannabis est adopté, pour réduire les risques liés à la consommation, mener de véritables politiques de prévention et lutter contre la criminalisation des consommateurs. Sur la question ukrainienne, le principal point de clivage de la salle venait du fait que, les récents évènements à savoir le renforcement de la présence militaire russe en Crimée avaient à la fois émus et révolté les militants, après qu’un camarade ukrainien ait pris la parole à la tribune pour s’exprimer sur le sujet, mais certaines organisations proposèrent alors d’aller manifester avec drapeaux et bougies devant l’ambassade de Russie à Copenhague en fin de soirée. Tout le monde était d’accord pour condamner tous ceux qui attisent le conflit et nuisent à la recherche d’une réponse politique, mais l’idée d’aller manifester devant l’ambassade russe, sans débat préalable sur le sujet et un soir de week-end où il n’y a pas grand monde ne fit pas l’unanimité. Il y eut d’autres résolutions importantes et ambitieuses sur le Traité transatlantique, la condamnation de l’homophobie dans certains pays, contre les violences faites aux femmes, et également sur l’immigration et les droits des réfugiés. Vient alors le moment des élections des nouveaux membres du Présidium de la IUSY (composé donc d’une Présidente, d’une Secrétaire Générale, et de Vices-Présidents par Région, ainsi qu’une Commission de contrôle) : moment un peu particulier car excepté pour la Commission de contrôle, les votes ne se font pas à bulletin secret mais à main levée par exemple. Felipe Jeldres (JS, Chili) seul candidat en lice, a donc été élu Président de la IUSY. Evin Incir (DSU, Danemark), également seule candidate, a été élue Secrétaire Générale. En ce qui concerne les Vices-présidences, la liste complète devrait être publiée sous peu, sur le site de la IUSY.

Dimanche matin, c’est le moment des Comités régionaux à nouveau. Cette fois-ci ils se réunissent pour établir une stratégie sur les deux années à venir au sein de leurs régions respectives. Les nouveaux membres du Presidium, ainsi que ceux reconduits, se sont réunis par la suite pour préparer les prochaines échéances et se pencher sur les premiers chantiers de cette mandature.

En relisant le compte-rendu de Guillaume Renaud, qui avait représenté la France au précédent Congrès de la IUSY au Paraguay, était très actif au sein de la IUSY et permit de faire avancer cette organisation avec nos partenaires sur de nombreux sujets, je me suis dit qu’assez peu de choses avaient changé depuis. Mais nous avons tout de même pu défendre et soutenir des positions qui vont toujours dans le sens du progrès social et qui permettent de réaffirmer nos convictions tout en défendant de nouveaux droits, mais aussi de poursuivre nos débats, échanger avec des camarades venus des quatre coins du monde, découvrir une ville aux nuages gris de son ciel mais aux sourires permanents de ses habitants. Rien que pour cela, les moments de Congrès sont utiles et importants. Par ailleurs, il a été validé, ce week-end, d’organiser le prochain Festival de la IUSY à Malte du 20 au 27 août. Ce sera donc l’occasion de continuer à échanger sur nos positions, de défendre nos convictions, de rester en contact avec des délégations et de développer nos relations avec d’autres organisations. Et ce sera indéniablement un moment utile et enrichissant pour tous les camarades qui seront présents cet été !

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.