L’UMP remet en cause la Convention européenne des droits de l’homme

L’UMP fait honte à la France, alors qu’hier se tenait sa convention nationale sur l’immigration. Les Jeunes Socialistes accueillent une fois de plus avec consternation les propositions de la droite sur “la gestion des flux migratoires”. L’UMP tombe dans les bras du Front National avec des amalgames, des discriminations, l’agitation de stigmates et de la peur de l’autre. Alors qu’une formation républicaine devrait répondre avec sérieux aux enjeux, l’UMP ne fait au contraire qu’amplifier la radicalisation des discours dans des logiques de stratégies électoralistes qui ne trompent plus.

L’UMP s’assoie sur les libertés fondamentales pour sa politique de fermeture de l’immigration. Dans sa proposition n°37 lorsqu’il s’agit de “poser des réserves d’interprétation de l’article 8 de la CEDH” elle souhaite “dénoncer la Convention” et ainsi faire sortir la France de la Convention européenne des droits de l’homme, pourtant traité majeur pour les droits humains, et n’y réadhérer qu’en fermant l’immigration familiale. Il est inqualifiable pour une droite dite républicaine d’en arriver à ces extrémités.

L’ensemble du document de la Convention témoigne de la vision totalement étriquée de l’UMP qui ne conçoit l’immigration que comme variable économique pour laquelle il faudrait fermer toujours plus les frontières. “Nous n’avons plus les moyens d’accueillir convenablement les immigrés”, calcul de la “part des jeunes d’origine d’étrangère” dans certaines villes, “18% d’étrangers dans les prisons… échec qui favorise la délinquance”, “capacités d’accueil de la France saturées”, “Europe passoire”, trop de termes qui stigmatisent violemment les étrangers.
L’UMP n’accepte que l’immigration des élites en prenant l’exemple des joueurs de football ou “chercheurs d’excellence” et en proposant de mettre des conditions de revenus pour accéder aux titres de séjour.

L’ensemble des propositions contrevient largement au respect des droits et libertés fondamentales et témoignent de clichés sur l’immigration.

Objectif “zéro régularisation”, création de “puces asile”, remise en cause du droit au regroupement familial, fin de l’Aide Médicale d’Etat, augmentation des prix des visas, suppression de l’aide au logement pour les étrangers en situation régulière, réduction de la durée des titres de séjour… Le programme de l’UMP va à l’encontre de la convention européenne des droits de l’homme et de la convention internationale des droits de l’enfant.

Depuis 2003, la droite a déjà durci les règles relatives à l’entrée et au séjour des étrangers. Allongement de la durée de la rétention administrative, suppression de la régularisation automatique après dix ans de vie sur le territoire, durcissement de l’accès aux étrangers malades…

Nous nous souvenons également de l’attitude honteuse de la droite qui en 2011 se déclarait favorable à un rétablissement provisoire des frontières au sein de l’union européenne et des nombreuses condamnations de la France par la CEDH (Cour Européenne des Droits de l’Homme). En 2013 la situation n’a guère évolué et c’est avec consternation qu’une fois encore nous constatons l’échec des ambitions européennes de la droite en matière de politique migratoire.

Les Jeunes Socialistes dénoncent cette vision qui n’est pas la France, terre d’accueil, de libertés et de mobilité et soutiennent le ministre de l’Intérieur lorsqu’il abroge la circulaire Guéant et lorsqu’il augmente les naturalisations, ce qui montre que la gauche prend en compte les femmes et les hommes qui veulent pleinement participer à l’aventure républicaine.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.