MEDEF/CGPME : alerte, poujadisme patronal

Ce soir le MEDEF dépasse toutes les bornes. Les Français ne supportent plus l’indécente et quotidienne complainte de Pierre Gattaz.

Après avoir obtenu le CICE, crédit d’impôt de 20 milliards par an sans aucune contrepartie, le MEDEF et la CGPME osent se plaindre ce soir à Lyon.

Alors qu’il y a plus de 5 millions de chômeurs en France, Pierre Gattaz s’oppose au droit d’information des salariés sur la cession d’entreprises, qui figure dans la loi sur l’Economie Sociale et Solidaire et sauverait des milliers d’emplois chaque année.

Alors que les salaires des patrons du CAC 40 ont doublé en 10 ans, ils menacent aujourd’hui de ne pas verser les cotisations et de mettre à mal les finances publiques.

Il s’agit tout bonnement de poujadisme.

Ils ne l’avaient pas fait en 10 ans de droite mais aujourd’hui le MEDEF et la CGPME réclament la baisse des salaires, la généralisation de l’interim, la suppression du code du travail et des cadeaux fiscaux pour les plus riches. Bref ils font la campagne de l’UMP.

Le chômage des jeunes baisse grâce aux emplois d’avenir et la reprise économique est confirmée, grâce au mesure du gouvernement pour le pouvoir d’achat et l’investissement.

Les Français n’attendent donc qu’une chose des privilégiés du MEDEF qui ne représentent pas les petits patrons : qu’ils se taisent et travaillent comme tout le monde au redressement de notre industrie et à l’inversion de la courbe du chômage.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.