Lampedusa : Sortir de l’hypocrisie : Réagir !

200 personnes noyées en 2009 au large de la Sicille, 400 victimes en 2010, plus de 300 hier tout près de l’île de Lampedusa… A chaque fois des réactions attristées des dirigeants européens, un appel à la solidarité et une politique européenne toujours plus sécuritaire !
A l’heure où sévissent chaque jour les dispositifs de Frontex ou encore Eurosur, un système coordonné de surveillance, qui depuis 2011, utilise les technologies les plus en pointe pour militariser les frontières extérieures de l’Union Européenne, comment ne pas craindre l’hycrocrisie de la déclaration de Cécilia Malmstrôm, commissaire européenne en charge des Affaires intérieures qui affirme que « L’Europe doit accroître ses efforts pour prévenir ces tragédies et montrer de la solidarité à la fois avec les migrants et avec les pays qui connaissent un afflux croissant de réfugiés »  ?
N’est-ce pas cette politique prohibitionniste à l’égard des migrations, cette politique méfiante qui fait de tout étranger un fraudeur en devenir et qui refuse par conséquent de plus en plus de demandes de visa « tourisme » sur le fondement de la présomption d’une installation irrégulière, cette politique qui conditionne  l’aide au développement au verrouillage des frontières (notamment en Lybie, en Tunisie, en Algérie et au Maroc), cette politique qui refuse à tout étranger une demander l’asile dans un  Etat européen autre que celui sur lequel il est arrivé, qui conduit à de tels drames humains ?
Madame Malmstrôm, L’Europe ne doit pas accroître ses efforts, elle doit changer intégralement de cap.
L’Union Européenne doit entendre que la meilleure façon de lutter contre ces tragédies est bien celle d’une politique migratoire respectueuse des valeurs qu’elle entend défendre.
Les jeunes socialistes appellent dès lors les responsables européens à réfléchir à des solutions durables et humanistes d’accueil de ces migrants qui fuient les persécutions, au risque de leurs vie… à commencer par les syriens, qui sont contraints à emprunter eux-aussi les voies illégales d’accès au territoire pour demander l’asile à défaut de la délivrance d’un nombre de visas suffisant.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.