Rapport du GIEC : l’urgence de la transition écologique confirmée

Ce matin, le GIEC a adopté à Stockholm (Suède) le premier volet de son cinquième rapport sur le climat. Les experts affirment avec une probabilité supérieure à 95% que l’élévation de la température depuis le milieu du 20ème siècle est bien le fait de l’activité humaine.

A l’heure où l’on ne peut que constater avec certitude la réduction de la banquise arctique estivale et la hausse du niveau de la mer depuis 1979, les experts présentent aujourd’hui des scénarios extrêmement alarmants.

Sur les 4 scénarios possibles pour la fin du siècle, un seul permet de tenir l’objectif adopté par les 195 pays négociant sous l’égide de l’ONU de réchauffement limité à 2 degrés depuis l’ère préindustrielle. Le scénario le plus noir va jusqu’à envisager un réchauffement climatique possible de 4,8 degrés, une hausse moyenne du niveau de la mer de 98 cm et une disparition totale de la banquise article estivale, d’ici à 2100. Les conséquences seraient dramatiques : disparition de certains Etats et de nombreuses zones habitables (jusqu’à 30% des côtes d’Afrique), déplacements de plusieurs centaines de millions de personnes, dont 150 millions de « réfugiés climatiques » d’ici 2050 selon l’ONU, risques de guerres pour l’accès à l’eau potable et à des terres fertiles, développement des maladies infectieuses.

Face à de telles données scientifiques, la nuisance de l’exploitation intensive des ressources fossiles est démontrée et notre conviction de l’urgence d’une politique écosocialiste n’est que renforcée.

Les Jeunes Socialistes ont déjà présenté leurs solutions dans le Dossier du Changement « Pour une transition énergétique sociale, écologique et citoyenne » . Afin de contenir le réchauffement climatique, nous devons réduire de 30% nos émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici 2030 et de 50% d’ici 2050, objectifs rappelés par François Hollande lors de la Conférence environnementale.

Le constat est clair. Désormais les gouvernements doivent prendre leurs responsabilités et ne pas céder aux sirènes des multinationales gazières et pétrolières qui conduiraient à renforcer l’exploitation des ressources fossiles telles que les gaz et huile de schiste autant émetteurs d’effets de serre que le pétrole.

Les Jeunes Socialistes appellent à mener au plus vite la transition énergétique par un investissement politique et financier massif dans les énergies renouvelables, les politiques de réduction de la consommation d’énergie (isolation thermique des logements, transports doux, circuits courts), et par une sortie des énergies fossile et nucléaire. Notre génération peut vivre avec un déficit public de 4% mais pas avec 4 degrés supplémentaires.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.