Objectif : 100 000 emplois dans l’Economie Sociale et Solidaire

Aujourd’hui le ministre Benoît Hamon délégué à l’Economie Sociale et Solidaire et à la Consommation a présenté en Conseil des ministres son projet de loi sur l’Economie Sociale et Solidaire. Les Jeunes Socialistes se félicitent des orientations du projet de loi. L’Economie sociale et solidaire est un secteur majeur de l’économie, une alternative démocratique et sociale au système économique dominant. Avec 2,4 millions de salariés soit 1 emploi privé sur 8, 10% de création de la richesse du pays, et 23% d’emplois nouveaux dans l’ESS ces 10 dernières années contre 7% dans l’économie traditionnelle, l’ESS est un secteur économique à la fois qui résiste plus fortement que les autres à la crise, et qui est même en dynamique.

Le projet de loi prévoit de définir le périmètre des structures de l’Economie Sociale et Solidaire (Coopératives, Fondations, Associations, Mutuelles, Entreprises sociales et d’insertion) afin qu’elles soient mieux identifiées par les financeurs. Le projet prévoit aussi de donner plus de pouvoirs aux salariés par la création d’un droit d’information préalable des salariés 2 mois avant la notification d’un projet de cession d’entreprise pour favoriser la reprise de l’entreprise par les salariés, ainsi que le développement du modèle coopératif des SCOP en créant un statut de SCOP d’amorçage, et des coopératives d’activité et d’emploi qui sont un cadre d’accompagnement des salariés-entrepreneurs particulièrement utiles pour la réinsertion de chômeurs dans l’emploi.

L’Economie Sociale et Solidaire va répondre aux enjeux d’avenir pour une économie riche en emplois et faible en carbone : elle répond présent dans l’économie circulaire et les circuits-courts, dans la transition énergétique, dans l’économie collaborative, dans l’aide à la personne. Avec des emplois créés au plus près des territoires en coopération avec les collectivités au travers des financements dédiés par la Banque Publique d’Investissement (500 millions d’euros) et la création de 15 nouveaux Pôles Territoriaux de coopération économique, l’ESS sera au cœur du maillage social de nos villes et nos campagnes.

L’opposition stérile du MEDEF sur le pouvoir de reprise d’entreprise donné aux salariés et plus généralement sur la place de l’ESS au sein de l’économie montre bien à quel point l’ESS est une vraie réponse économique, sociale et démocratique alternative aux présupposés libéraux qui fait du salarié non pas un acteur de son destin mais une simple variable dans la production de richesses.

Les Jeunes Socialistes soutiendront un projet de loi qui est immédiatement pourvoyeur d’emplois et qui va donner un cadre durable à une économie qui répond à la nécessité de changer en profondeur de système.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.