La démocratie pour la politique de la ville

Dans un rapport remis lundi au ministre délégué à la Ville François Lamy, l’urbaniste Marie-Hélène Bacqué et le président du collectif ACLEFEU Mohamed Mechmache proposent un développement de la participation citoyenne dans les quartiers.

Les Jeunes Socialistes saluent cette volonté de politique ambitieuse pour les quartiers populaires, délaissés pendant 10 ans par les gouvernements de droite successifs.

En effet, l’inaction de la droite face au chômage de masse, au mal-logement, à la baisse du pouvoir d’achat, au décrochage scolaire et aux discriminations, a provoqué un sentiment d’incompréhension, voire même un rejet du politique de la part des habitants des quartiers. Cela conduit à des tensions régulières. La réponse est trop souvent simpliste et ne fait qu’aggraver la situation : politiques sécuritaires, effets d’annonce, déplacements fortement médiatisés des responsables politiques. Le fossé qui se creuse entre les élus et les habitants se traduit également par une abstention qui atteint des sommets dans certains quartiers.

Marie-Hélène Bacqué et Mohamed Mechmache plaident pour un empowerment à la française, l’acquisition de plus de pouvoir par les individus pour agir sur les problèmes sociaux, économiques et environnementaux qu’ils rencontrent. Les décisions concernant le développement des quartiers populaires sont trop souvent prises de manière verticale, par des élus et des professionnels qui n’y vivent pas. Les habitants ont donc l’impression d’être objets plutôt qu’acteurs de ces politiques. Le rapport préconise d’octroyer davantage de pouvoir aux habitants des quartiers populaires. La co-construction des projets de territoires permettrait des projets urbains plus proches des besoins. Cette co-construction se ferait en ouvrant les instances de débat et de décisions aux habitants. De même, les avis des utilisateurs seraient pris en compte en matière de service public, redorant ainsi leur mission de proximité et de lien social. Les citoyens pourraient être placés au cœur de la politique de la ville par la création de tables locales de concertation et d’une plateforme associative nationale. Les politiques mises en place correspondraient ainsi mieux aux aspirations des citoyens et gagneraient en efficacité et en pertinence.

De plus, le rapport préconise d’encourager l’émergence de médias locaux dans les quartiers populaires. L’objectif est de changer leur image, trop souvent caricaturée par certaines chaines de télévision. Ils pourraient partager la culture et la mémoire des quartiers, pas assez connue et diffusée par les médias traditionnels.

Pour mettre en œuvre cette nouvelle politique dans les quartiers populaires, Marie-Hélène Bacqué et Mohamed Mechmache proposent la création d’une autorité administrative indépendante en charge de la gestion d’un fonds de dotation. Ce fond serait financé par un prélèvement de 1% sur le financement public des partis politiques et de 10% sur les réserves parlementaires.

Les Jeunes Socialistes espèrent que le ministre François Lamy répondra positivement aux propositions d’Hélène Bacqué et de Mohamed Mechmache. Partisans de la démocratie dans tous les lieux de pouvoir, nous pensons qu’il est essentiel d’associer les habitants aux décisions qui concernent leur quartier. Cela permettra de rapprocher les citoyens de leurs institutions et de favoriser leur participation à la vie politique, syndicale et associative. C’est par l’écoute, et démocratie et l’accès de chacun à la maîtrise de son destin que nous ferons à tous une place dans la République.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.