Compte-Rendu du Conseil Mondial de la IUSY

Les 8 et 9 mai derniers, le Conseil Mondial de l’Union Internationale des Jeunes Socialistes s’est réuni à Dortmund, la veille du Workers Youth Festival.

Ce fut l’occasion de rencontrer nos camarades socialistes du monde entier, d’échanger et de contribuer au rapprochement de nos mouvements respectifs. Jeunes Socialistes Européens, nous avons aussi porté la nécessité d’une alternative en Europe, notamment dans sa relation avec le reste du monde. Plutôt que les mêmes potions libérales qui ont empoisonné par le passé d’autres pays sud-américains, africains ou asiatiques, c’est une autre Europe que nous souhaitons. A l’unanimité le texte proposé par nos amis autrichiens, opposant un « non » ferme à l’austérité généralisée, a été adopté. L’ensemble du Conseil Mondial s’est ainsi déclaré pour une relance économique, la progressivité de l’impôt, le partage du temps de travail et le respect non-négociable de la démocratie.

De nombreuses prises de position laissent espérer des combats communs à venir : sur l’éducation publique et gratuite, la politique de développement ou les biens communs. Cela dit, trop de questions restent encore en jachère. Les questions écologiques doivent être mises en avant : le contrôle de l’accès aux ressources terrestres, la réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre ou encore la question des biens communs de l’humanité restent encore trop souvent oubliées.

Malgré tout, ce rassemblement a aussi permis de rapprocher nos camarades israéliens et palestiniens, ainsi que nos camarades marocains et du Sahara Occidental. Respectivement pour une solution à deux Etats, le respect des décisions des nations unies et le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui. Nous avons aussi échangé avec nos camarades tunisiens et égyptiens, que nous avions déjà rencontrés lors du Forum Social Mondial à Tunis. Il semble évident que nous avons énormément à nous apprendre. Nous portons un même objectif de transformation sociale qu’incarnent les révolutions arabes. Nous formons une même communauté de destin de part et d’autre de la Méditerranée et cette rencontre a permis d’apprendre de nos pratiques militantes et d’établir des liens durables. A nous de contribuer ensemble à la victoire des forces du progrès sur celles de l’obscurantisme, toujours à l’affût.

En tant que jeunes socialistes français, nous avons aussi pu discuter avec nos camarades de l’intervention au Mali et de notre soutien à celle-ci. En particulier du choix de la France de laisser les forces africaines et onusiennes prendre le relai sur le terrain. Nous restons en effet toujours vigilants lorsque la France intervient en Afrique, tant les dérives de la francafrique ont été nombreuses par le passé, même quand la gauche a été au pouvoir.

Les nombreux débats, régions par régions, révèlent une fois de plus la diversité des enjeux auxquels, nous, socialistes, faisons face. L’alternative que nous défendons en France doit impérativement l’être en Europe et dans nos relations avec le reste du monde. Beaucoup de combats politiques restent à mener contre un consensus libéral dominant, aux conséquences ravageuses. Faisons en sorte que les organisations dont nous sommes membres en soient résolument les porteuses.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.