La gauche agit : des titres de séjour pluriannuels pour les étudiants étrangers

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls et la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Geneviève Fioraso ont présenté mardi des réformes pour améliorer l’accueil des étudiants étrangers en France.

Les Jeunes Socialistes saluent la volonté des ministres de permettre à tous les étudiants sans distinction de réussir en France.

L’essentielle abrogation de la circulaire Guéant dès 2012 n’avait pas résolu les difficultés auxquelles sont confrontés les étudiants étrangers qui choisissent de poursuivre leurs études en France. Manuel Valls a assuré que la généralisation des titres de séjours pluriannuels en fonction du nombre d’années d’études était le cap à tenir, une mesure indispensable pour sécuriser les parcours des étudiants étrangers. Il a ajouté vouloir simplifier et mieux coordonner le suivi des étudiants étrangers par les préfectures. La mise en place d’un guichet unique pour toutes les démarches administratives des etudiants facilitera également leur parcours a l’université.

En 2011 la France a accueilli 249 142 étudiants étrangers, qui doivent s’en remettre chaque année à la décision d’une préfecture pour renouveler ou non leur titre de séjour. La majorité d’entre eux viennent des pays d’Afrique francophone, bien d’autres sont originaires d’Asie, d’Amérique latine et d’Europe. Cette venue d’étudiants est une richesse pour la France, non pas marchande, mais à la fois économique et culturelle.

Les mobilités professionnelles et étudiantes feront l’objet d’un débat au Parlement dans les jours à venir. Les Jeunes Socialistes défendent depuis longtemps l’amélioration des conditions d’accueil des étudiants étrangers et de la mobilité de tous les étudiants. C’est une condition de leur réussite et de leur émancipation, mais aussi du développement économique et social des pays du Sud.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.