YES We Can

Du 7 au 10 Mars 2013 s’est tenu le 11ème Congrès des Jeunes Socialistes Européens à Bommersvik en Suède. L’occasion pour nous de poursuivre la dynamique européenne que nous connaissons depuis près d’un an, et d’établir de nouveaux liens avec les mouvements qui souhaitent une alternative de gauche lors des prochaines élections européennes, contre l’austérité et le repli national.

Si ce congrès a été l’occasion de retrouvailles entre camarades, rencontrés aux Camps d’Eté ou lors de la campagne Rise Up, ce sont avant tout des débats politiques sur la situation des jeunes en Europe, de l’avenir de l’Union et de la préparation des élections à venir qui ont marqué ces quelques jours.

A cette occasion, la majorité de nos amendements, qu’il s’agisse de la réactivation du tarif extérieur commun, de la priorité à l’Education, de l’écologie, de la démocratisation de l’Europe, ou du rôle de la BCE, ont été adoptés. Une forte remise en cause du libéralisme économique s’est imposée chez les socialistes et sociaux démocrates en Europe. La campagne Rise-up a aussi marqué nos camarades, en remettant au cœur du projet des socialistes la réduction du temps de travail, longtemps ignorée par Ecosy. Les deux résolutions des Jeunes Socialistes, la 1ère sur l’impérative augmentation du budget européen pour permettre une Europe Fédérale, enclenchant la transition énergétique, et la 2nde sur l’émergence d’un militantisme européen, découlant de l’alternative politique que nous souhaitons porter, ont été adoptées à l’unanimité.

Le Congrès devait aussi permettre le renouvellement du Présidium de l’ECOSY – devenu « YES » (Young European Socialists). Etant candidat à la Vice-Présidence, ce weekend fut particulièrement intense: entre la défense de nos amendements et les votes en plénière, il était essentiel d’aller à la rencontre des diverses délégations, venues de toute l’Europe – de l’Islande à Chypre, du Portugal à l’Autriche en passant par la Suisse et la Serbie. Se faire connaître, échanger et porter nos propositions rendre YES politique, militant et visible à un an des élections européennes.

Après une journée d’attente, et alors que le Congrès était sur le point de se clore, les 10 noms sont finalement tombés : 6 femmes et 4 hommes, et parmi eux le mien. Une majorité d’entre eux issus de mouvements de la Left Wing, attachés à faire de YES un lieu de discussions politiques et un outil de militantisme commun. Satisfaction et préparation du 1er présidium du lendemain furent donc au programme de la soirée, déjà bien entamée.

Finalement, ce congrès fut une réussite, pas seulement pour les Jeunes Socialistes français et la Left Wing, mais parce qu’une dynamique nouvelle émerge avant les élections législatives de l’automne en Allemagne et en Autriche, et celles du Parlement Européen en 2014. Les attentes et la volonté sont donc grandes pour aller vers un militantisme européen combatif et toujours plus abouti auquel nous pourrons désormais pleinement travailler au sein du Présidium de YES.

Daniel Cornalba
Vice Président de YES
(Jeunes Socialistes Européens)

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.