Comité Interministériel des villes : enfin l’égalité pour tous les territoires !

Mettant en œuvre l’engagement 27 du Président François Hollande de « lancer une nouvelle génération d’opérations de renouvellement urbain » pendant sa campagne, le Comité Interministériel des villes, s’est réuni autour du premier ministre et de François Lamy ce mardi 19 février. Les objectifs étaient clairs : mettre l’égalité au cœur des politiques de la ville, remettre à plat les dispositifs d’aides existants et les zones, et garantir le droit commun pour tous les territoires, des banlieues aux Outremers.

Avec un taux de chômage de 22,7%, allant jusqu’à 50% pour les jeunes, un tiers des habitants sous le seuil de pauvreté et un quart des jeunes en échec scolaire, les banlieues sont les territoires qui concentrent le plus d’inégalités.

Les jeunes socialistes saluent l’action concrète du gouvernement pour faire face à l’urgence sociale et aux inégalités entre territoires, en concentrant ses aides sur quelques 1000 quartiers pour mettre fin à leur saupoudrage inefficace sur plusieurs milliers de quartiers. Alléger le concept de « zones » dites « sensibles » ou « prioritaires » permettra de mettre fin aux rigidités qu’elles imposent. C’est donc bien une concentration nécessaire des moyens sur quelques cibles prioritaires que nous propose le ministre.

Emploi, éducation, sécurité, l’égalité pour les quartiers populaires

A travers l’expérimentation de 2000 « emplois francs » pour favoriser l’embauche des jeunes issus des quartiers prioritaires dans 10 municipalités et la concentration des moyens de l’Etat en matière de santé, d’éducation, de logement et de police sur des quartiers prioritaires mieux définis, le gouvernement agit pour l’égalité. « Plus de maîtres que de classes », voilà l’engagement pris en matière éducative, conscient du fait que les inégalités se forgent dès le plus jeune âge. Enseignants et accompagnants y seront embauchés en priorité, ainsi que 30% des contrats d’avenir.

Une gauche qui agit pour l’égalité, c’est également une gauche qui agit pour la sécurité pour tous et l’amélioration des relations entre citoyens et policiers. Des référents police-population seront créés afin de recréer ces liens trop souvent disparus. Quant à l’accès à la santé pour tous, quel que soit son lieu d’habitation, une action volontariste est menée en matière de lutte contre les déserts médicaux qui affectent trop souvent ces quartiers populaires afin, notamment, d’y développer des centres de soins pluri-professionnels.

Une politique de lutte contre les discriminations, notamment territoriales, nous est proposée par François Lamy. Une politique qui, du point de vue du Ministre, devrait passer par la mise en place l’attestation de contrôle d’identité prônée de longue date par les Jeunes Socialistes et qui se concrétisera d’ores et déjà par la reconnaissance judiciaire de la discrimination territoriale. La mise en place de testing en ce sens ne pourra que mettre en lumière les discriminations, à l’embauche notamment, dont souffrent des milliers de jeunes du seul fait de leur lieu d’habitation.

Aller plus loin avec les Jeunes Socialistes

Notons cependant le risque qui pourrait résider dans la diminution des dotations aux collectivités, notamment des Conseils Généraux, en charge de l’action sociale sur chaque département, et notamment des politiques d’insertion des jeunes en situation de rupture scolaire. L’absence de mention des Missions locales dans les propositions avancées ne fait en effet que renforcer ces interrogations.

Les Jeunes Socialistes ne peuvent que saluer la transversalité des sujets abordés et la mise en commun par tous les ministères des solutions apportées aux problématiques des quartiers populaires, ainsi que l’inclusion des Outremers dans les quartiers prioritaires. Ils incitent le gouvernement à amplifier encore ses efforts en maintenant une forte exigence en matière de construction de logements neufs à faible bilan énergétique dans ces quartiers pour préserver le pouvoir d’achat des ménages et en mettant en place une politique plus contraignante en matière d’installation des médecins dans ces territoires, notamment par leur fonctionnarisation.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.