Le droit au logement enfin consacré par la gauche au pouvoir

Les Jeunes Socialistes se réjouissent des différentes interventions des membres du Gouvernement qui ont fait suite à la réquisition par le DAL et Jeudi Noir d’un bâtiment vide depuis plus de deux ans de 2000m².

Jeudi Noir n’en était pas à sa première réquisition, mais c’est la première fois que les militants ne sont pas expulsés par les forces de l’ordre. Au contraire, le Maire de l’arrondissement leur a très rapidement apporté son soutien, et Manuel Valls, Ministre de l’intérieur, a assuré hier aux habitants que l’immeuble ne pouvait être évacué dans la mesure où le logement était un droit.

Les Jeunes Socialistes sont présents depuis de nombreuses années auprès de ceux qui militent pour une politique plus volontariste de l’Etat de matière de logement. Thierry Marchal-Beck, Président des Jeunes Socialistes, s’est rendu dans l’un des logements réquisitionnés, saluant par la même occasion le grand pas qui venait d’être fait. Alors que le droit au logement a été consacré par le Préambule de la Constitution de 1946 mais avait jusqu’ici été ignoré, le Gouvernement laisse entendre que celui-ci devient enfin effectif.

Cette bonne nouvelle s’ajoute aux dernières interventions de la ministre Cécile Duflot en matière de logement. En effet, elle a très récemment annoncé que l’Etat serait amené à réquisitionner des bâtiments vides afin de pouvoir augmenter le parc immobilier en France. Cette mesure est d’autant plus nécessaire qu’à Paris environ 7,2% des logements sont vides, ce qui accroit de façon considérable le prix des logements. La spéculation immobilière ne doit plus constituer un frein dans le droit au logement.

Ces mesures sont en parfaite adéquation avec les positions défendues par les Jeunes Socialistes depuis des années, à l’occasion notamment des dossiers ” Perspectives 2012 “.

Aller plus loin sur le logement avec les Jeunes Socialistes :

Les Jeunes Socialistes invitent donc le Gouvernement à persévérer dans sa lutte contre le mal logement. Ils renouvellement leur proposition, devenue engagement de campagne de François Hollande, d’assurer une plus grande mixité sociale des logements par la « règle des trois tiers bâtis » (1/3 de logement social ou à loyer modéré, 1/3 de logement en accession à la propriété et 1/3 de logement au prix du marché).

Ils proposent également que le non-respect des 25% minimum de logements sociaux par commune soit sanctionné par une inéligibilité du maire, ainsi que l’autorisation pour le Président de l’Intercommulanité ou le préfet de se substituer au maire pour engager les travaux.

Enfin, la lutte contre le mal logement est indissociable du combat des pouvoirs publics contre la précarité énergétique. Quand les plus précaires sont logés dans les logements les moins isolés, c’est leur facture énergétique qui s’en ressent. Les Jeunes Socialistes proposent donc d’instaurer un “permis à louer” en rendant notamment le diagnostic performance énergétique opposable pour obliger le propriétaire à rénover son bien loué. Mettre des logements décents à portée de tous, voilà l’engagement du gouvernement, un engagement écologiste et social.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.