La réaction est un bloc

Le bloc UMP-FN est devenu une réalité à l’Assemblée Nationale le 16 janvier 2013 avec la proposition de loi commune demandant la reconnaissance « du génocide vendéen » entre 1793 et 1794.

Il ne s’agit pas d’un dérapage mais bien d’un choix révélant une inquiétante proximité idéologique. Une attitude révélatrice de la criante perméabilité qui existe aujourd’hui entre l’UMP de Jean-François Copé et le FN de Marine Le Pen, dénigrant d’un même élan l’héritage de la révolution française.

Ce sont des pièces maitresses de l’UMP comme M. Marleix ou M. Lucas qui fusionnent aujourd’hui avec le Front National dans la plus grande tradition de la droite réactionnaire et contre-révolutionnaire. Ce sont les mêmes qui dénoncent à tout va la “repentance”, vantent les mérites de la colonisation, et dénigrent aujourd’hui l’Histoire de la République.

Les Jeunes Socialistes demandent à Jean-François Copé de condamner avec la plus grande fermeté cette sombre initiative, tant sur son contenu que l’alliance qu’elle met de nouveau au jour, et de faire revenir son parti vers les cadres républicains.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.