« Garantie jeunes » : Sortir de la précarité les jeunes peu ou pas qualifiés

Lors de son discours de clôture de la Conférence contre la pauvreté et pour l’inclusion, le mardi 11 août, Jean-Marc Ayrault a annoncé la mise en place en septembre 2013 d’une « garantie jeunes » afin de répondre aux besoins des nombreux jeunes en difficulté d’insertion professionnelle.

Le Civis (contrat d’insertion dans la vie sociale) va ainsi être actualisé et les jeunes (16-25 ans) bénéficiaires, qui rencontrent des difficultés d’insertion professionnelle, signeront avec le service public de l’emploi un contrat renouvelable d’un an. Ils seront alors suivis par un travailleur social identifié qui devra construire avec eux un projet d’insertion et lui proposer des formations ou des emplois. L’accompagnement de ces jeunes dans leur parcours de retour à l’emploi sera fortement amélioré, piloté par les Missions locales, pour un dispositif novateur auquel s’ajoute une garantie de revenus.

Lors des périodes d’inactivités, les jeunes bénéficieront en effet d’une garantie de ressources du même niveau que le RSA, revenu de solidarité active, lui permettant de continuer à vivre dignement durant son parcours d’insertion professionnelle, soient 5700 euros par an. Il s’agit là du mécanisme le plus important annoncé ces vingt dernières années dans l’accompagnement des jeunes sortis du système éducatif sans qualification.

Ce dispositif doit être salué. En 2010, l’INSEE estimait que 13,1% des 16-25 ans n’étaient ni en formation, ni en emploi et 150 000 jeunes sortent du système éducatif sans qualification chaque année. Il est assez similaire au dispositif Rebonds que proposaient les Jeunes Socialistes lors de la campagne des 8 engagements pour les élections présidentielles, et que les jeunes de France avaient largement plébiscité lors des votations citoyennes. Ce dispositif doit s’inscrire dans le cadre de la mise en place d’un parcours d’autonomie, et d’une allocation, concernant l’ensemble des jeunes en formation.

Ces annonces vont dans le bon sens. Lors des négociations sur l’allocation d’autonomie, les jeunes socialistes inciteront vivement le gouvernement à ce que les jeunes reprenant une formation grâce à la garantie jeune puissent eux aussi bénéficier de cette allocation, au même titre que les étudiants.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.