Encadrement des contrôles d’identité : des premières avancées qui en appellent d’autres

Les Jeunes Socialistes saluent les annonces du Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, qui marquent un pas en avant en matière de contrôles policiers après l’annonce de l’abandon de la politique du chiffre et le retour de la police de proximité.

Aujourd’hui, les socialistes montrent qu’ils savent que les contrôles au faciès sont une réalité à combattre et agissent pour tenir l’engagement numéro 30 du Président de la République. Nous accueillons donc positivement les mesures allant vers un encadrement des palpations de sécurité, qui ne pourront plus donner lieu à des humiliations systématiques, et la fin du tutoiement policier car le respect des uns implique celui des autres. La volonté de recenser les contrôles d’identité démontre la prise de conscience du gouvernement de l’absence d’outils d’évaluations empêchant de mesurer l’importance des contrôles abusifs et inutiles.

Cependant, ces avancées sont encore timides. Nous devons aller de l’avant et la gauche ne doit rien s’interdire pour mettre fin aux contrôles abusifs. Comme les Jeunes Socialistes l’affirment depuis deux ans, chaque personne contrôlée doit disposer d’un document qui atteste de ce contrôle, comme c’est le cas dans n’importe quel acte de l’administration. Une réforme du code de procédure pénale est aussi indispensable afin que les contrôles d’identité soient encadrés plus strictement par la loi.

Le gouvernement ne doit pas s’arrêter au milieu du gué, ces premières avancées en appellent d’autres et les jeunes socialistes seront aux côtés du ministre de l’Intérieur et de la garde des Sceaux pour faire respecter l’engagement du Premier ministre de mettre en place une attestation de contrôle d’identité.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.