La contribution des Jeunes Socialistes au débat : « Pour une transition énergétique sociale, écologique et citoyenne »

Alors qu’aujourd’hui le Ministère de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie lance un grand et nécessaire débat sur l’énergie, les Jeunes Socialistes publient leur Dossier du Changement : « Pour une transition énergétique écologique, sociale et citoyenne », également transmis aux ministres du gouvernement Ayrault.
Adopté en Conseil National des Jeunes Socialistes le 10 novembre dernier, ce texte est à la fois le manifeste d’une génération pour une transition énergétique qui doit commencer maintenant, et un ensemble de mesures concrètes qui peuvent être adoptées dès demain par les socialistes au pouvoir.
Les Jeunes Socialistes s’engagent par ce texte sur des propositions ambitieuses pour l’énergie de la France avec pour objectif d’assurer en 2050 un réseau alimenté à 90% en énergies renouvelables.
Y figurent :
  • La rénovation thermique des logements, en rendant notamment le diagnostic performance énergétique opposable pour obliger le propriétaire à rénover son bien loué
  • L’augmentation de la durée minimale de garantie obligatoire pour la vente de biens et d’équipements, contrôlée par des inspecteurs de la consommation, dans le but de lutter contre l’obsolescence programmée des produits
  • L’investissement massif dans les énergies renouvelables à l’échelle européenne, en s’affranchissant de l’austère règle d’or, et dégager les marges de manœuvre financières nécessaires au Plan européen pour l’énergie en faisant en sorte que la banque centrale européenne prête à la banque européenne d’investissement à des taux proches de 0%
  • La garantie dès 2013 et pendant 5 ans du tarif d’achat de l’électricité produite par des installations renouvelables, par le biais d’une loi-cadre, afin de garantir aux investisseurs des modalités d’achat pérennes
  • La sortie de la France de sa dépendance au pétrole, un choix économique, clef du débat actuel sur la compétitivité française quand 88% du déficit commercial de la France est dû à notre facture pétrolière
  • L’introduction aux frontières de l’Europe d’une contribution climat-énergie afin de protéger les industries et productions agricoles européennes et limiter les importations peu respectueuses des normes sociales et environnementales européennes
  • La mise en place d’une écotaxe poids-lourds à l’échelle européenne en fonction du nombre d’essieux, prélevée aux péages et aux frontières externes de l’Europe, tout en pénalisant fiscalement le transport de marchandises à vide par poids-lourds, et en surtaxant les déplacements routiers quand le fluvial ou le fret auraient pu être privilégiés
  • Un grand plan automobile pour la reconversion de l’industrie et des emplois basé sur :
  1. L’arrêt de la vente de véhicules diesel le plus tôt possible et ainsi permettre l’interdiction des véhicules émetteurs de particules fines (moteurs diesel) non équipés de filtres dans les villes de plus de 100 000 habitants d’ici 2030.
  2. La fermeture du dernier point de vente de combustible diesel en 2050 en France et en Europe et le soutien immédiat à la recherche sur l’automobile individuelle aux 2L aux 100km
  3. L’obligation imposée aux concessionnaires automobiles d’afficher le coût du carburant pour 200 000km à l’achat de véhicules, tout en imposant aux constructeurs d’inscrire lisiblement les consommations et émissions de CO2 et particules fines de chaque véhicule sur toutes les publicités
  4. La refonte du système actuel des bonus/malus sur l’achat de véhicules pour y inclure les autres gaz à effet de serre, CO2 et particules fines, tout en annualisant le malus
  • La sortie planifiée et programmée du Nucléaire qui passera par le lancement d’un grand débat citoyen dès 2014 sur le choix démocratique de notre production énergétique
  • Le maintien de l’interdiction de l’exploration et de l’exploitation des gaz et huiles de schistes en France, ainsi que l’annulation des permis déjà accordés en attendant la fin d’un grand débat public sur les choix énergétiques
L’exploitation intensive des ressources fossiles engendre un réchauffement climatique dévastateur pour les équilibres écologiques et humains. Seul un bouleversement de nos modes de production, d’échanges, de consommation et de vie nous permettra de réaliser la transition vers un modèle fortement émetteur en emplois et faiblement émetteur en carbone.Les Jeunes Socialistes porteront avec exigence ces propositions lors d’un débat qui s’ouvre afin que l’action de la gauche au pouvoir soit toute entière dédiée à la transition énergétique, à la création d’emploi et à une diminution drastique des émissions de gaz à effet de serre.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.