24 octobre, journée européenne d’action : Protéger les travailleurs en Europe

Mercredi, des centaines de nouvelles signatures ont été apportées à la pétition « Rise Up » suite à la mobilisation des Jeunes Socialistes, partout en France, de Metz à Clermont-Ferrand, de Bordeaux à Lille, de Paris à Nice en passant par Grenoble et Périgueux, pour permettre à la Banque Centrale Européenne de prêter directement aux Etats. Le 24 octobre les Jeunes Socialistes d’Europe seront de nouveau sur le terrain pour la protection des travailleurs, et iront à la rencontre des salariés victimes de plans de licenciements et de plans sociaux.

L’absence de législation européenne en matière sociale aboutit à une baisse de plus de 10% de la part du travail dans la répartition des richesses sur les 30 dernières années et à un nivellement par le bas des systèmes de protection sociale en Europe. Aujourd’hui, les salariés ne peuvent être les perdants de l’intégration si nous voulons accomplir l’unité des peuples et non la compétition permanente entre ses citoyens.

C’est pourquoi nous demandons la création d’un salaire minimum européen à parité de pouvoir d’achat, la mise en place d’une pension minimale à hauteur de 60% du salaire médian du pays, et de privilégier la législation d’accueil à celle du pays d’origine.

Le Parlement Européen, aujourd’hui impuissant, doit être l’égal des Etats, et permettre l’harmonisation par le haut du temps de travail, des congés payés, des congés parentaux, et des systèmes de protection sociale.

Ces questions doivent être au cœur des prochaines élections européennes, pour lesquelles le Parti Socialiste Européen présentera un candidat. C’est le sens des engagements de campagne de François Hollande quand il appelait à changer l’Europe. C’est aujourd’hui le travail qu’effectue notamment le ministre de l’emploi et du travail, Michel Sapin, avec les dirigeants socialistes et sociaux-démocrates européens.

Le 24 octobre, allez à la rencontre des salariés ! Comment donner de la visibilité à cette action :

  • repérer les sites industriels, administratifs ou tertiaires de votre fédération, et y installer un stand avec les tracts de la campagne, les autocollants
  • imprimer le visuel de la campagne en grand format, ou format A3
  • inspirer des camarades italiens, qui dessinent chaque lettre de « IRISEUP.EU » sur une feuille A4 et l’accrochent sur leurs stands : les passants sont intrigués et s’arrêtent, à vous de les convaincre de signer la pétition !
  • vous rapprocher des syndicats et autres collectifs de salariés pour organiser une action commune

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.