Contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle, le gouvernement agit

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des Femmes en charge d’une mission contre les discriminations et violences homophobes, lesbophobes et transphobes, a annoncé dans un entretien au magazine Têtu plusieurs mesures pour lutter contre les discriminations de genre, notamment la réforme des manuels scolaires.

Ce travail aura pour but de redonner une juste représentation de la société française dans toutes ses composantes, et ainsi sensibiliser dès le plus jeune âge à la question du genre. Une nécessité pour construire le vivre-ensemble républicain, attaqué de toutes parts par les conservateurs et réactionnaires de tous bords, comme l’ont récemment montré les manifestations contre le mariage pour tous et la théorie du genre, dont la suppression des manuels scolaires avait été demandée par des députés UMP réactionnaires à l’été 2011.

Enfin, la ministre a annoncé vouloir saisir la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) « pour qu’il soit mis fin aux dérives que sont les ‘thérapies de transition' », des thérapies organisées par des groupes religieux extrémistes dans le but de « guérir » l’homosexualité. L’Etat français ne peut en effet tolérer qu’au nom d’une religion, un groupe de citoyens se retrouve stigmatisé du fait de leur orientation sexuelle. Il en va d’une question d’égalité républicaine.

Si la République se doit d’être exemplaire, l’Ecole doit en être le terreau. Les jeunes socialistes en appellent donc à une grande campagne nationale contre toutes les formes de discriminations, le racisme, la xénophobie et autres formes de haines de l’autre, pour que l’Etat porte la parole forte et les valeurs qu’il est malheureusement aujourd’hui encore nécessaire de rappeler.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.