Stocker, investir et consommer : comment répartir l’énergie ?

La transition énergétique est la pierre angulaire du projet politique qui vise à sortir du cercle vicieux capitaliste. Pour aller vers un nouveau modèle de développement, il faut envisager tout à la fois une transformation de la production, de la distribution et de la consommation d’énergie. Mais la nécessaire réduction des émissions de GES ne pourra se contenter d’un passage à une nouvelle source d’énergie. Quelque soit le mix énergétique adopté comme source de production énergétique, il ne pourra soutenir les besoins en énergie à son niveau actuel. Sobriété et efficacité énergétique seront donc le préalable de la transition énergétique

La sobriété énergétique par une fiscalité adaptée ?

La sobriété énergétique est définie par la réduction des dépenses énergétiques superflues. Parmi les premiers consommateurs d’énergie, on trouve le secteur industriel, mais également tertiaire, plus globalement, l’ensemble du circuit de production actuel.

L’industrie constitue encore un poste de consommation énergétique majeur, mais elle connaît une baisse tendancielle depuis les années 1970, notamment due à la désindustrialisation de l’Europe de l’Ouest. Le libre-échange et les délocalisations ne permettent cependant en l’état aucune sobriété énergétique des circuits de production. Les produits, soumis au principe d’obsolescence programmée, ne durent qu’un temps, contraignant le consommateur à les remplacer toujours plus rapidement.

Cette réduction de la consommation d’énergie devra être volontariste, être conjuguée à une fiscalité énergétique juste et contraignante, taxant les importations en Europe, taxant les gros pollueurs, notamment industriels, les modes de transports peu économes en énergie comme le transport routier. Mais l’impératif de relocalisation des industries en Europe, et de réindustrialisation doit également être concilié à cette réflexion.

> Quel modèle industriel pour demain, sobre énergétiquement et créateur d’emplois ? Quelle fiscalité énergétique pour les industries de demain ?

> Comment inciter industriels comme particuliers à réduire leur consommation ?

Logement et transition énergétique

Le bâtiment, par la rénovation et l’isolation des bâtiments, le renouvellement du parc immobilier, destiné tant aux particuliers qu’aux secteurs industriels et tertiaire, sera le premier champ nécessaire à la transition énergétique. Le coût de l’isolation des logements individuels est insurmontable pour ceux qui sont pourtant les premières victimes de la précarité énergétique.

> Comment faire en sorte que tous les bâtiments deviennent sobres énergétiquement en quelques années ?

> Quelles incitations fiscales mettre en oeuvre ?

Transports et transition énergétique

Seconde source de consommation d’énergie, les transports. L’enjeu sera là encore de démocratiser les transports en commun, de rendre leurs tarifs accessibles à tous, de les développer sur les territoires, notamment périurbains et ruralux, où ils manquent cruellement aujourd’hui. Outre les déplacements personnels, c’est la question du transport de marchandises qui se pose également aujourd’hui. Ferroutage, canotage, des solutions existent, mais leur développement reste limité, et peu incité par les pouvoirs publics.

> Comment concilier durabilité et accessibilité des transports en commun et du transport de marchandises ?

> Comment financer leur transformation vers des impératifs de réduction des émissions de GES ?

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.