Mettre fin au contrôle au faciès, la campagne en Isère !

Thierry Marchal Beck, président des Jeunes Socialistes, était présent à Grenoble ce jeudi 13 septembre pour défendre aux côtés des militants isérois la proposition d’attestation de contrôle d’identité. Après une conférence de presse de présentation de la mesure à la Villeneuve avec nombre d’acteurs du quartier et de la ville les Jeunes Socialistes sont allés à la rencontre de lycéens et d’étudiants (Lycée Mounier, Lycée Guynemer, Université de Géographie Alpine) pour les convaincre de soutenir le mise en place de cette attestation.

Les Jeunes Socialistes de l’Isère ont lancé cette campagne afin de porter le débat sur la nécessité de rétablir confiance et respect entre la police et la population. Les Jeunes Socialistes isérois souhaitent ouvrir un débat serein, qui ne tolère pas les réductions idéologiques faites par certaines personnalités politiques et syndicales. Ce débat doit pouvoir permettre aux défenseurs comme aux opposants de la mesure de se faire entendre. C’est pour cette raison que dès le 6 septembre, une lettre ouverte à destination des élus a été rédigée pour leur demander de se porter volontaire pour expérimenter la mesure sur leur territoire.

Cette journée de mobilisation a ainsi été l’occasion de sensibiliser de nombreux jeunes à cette discrimination qu’est le contrôle au faciès et à la façon d’y mettre fin. Plusieurs dizaines de personnes se sont vues présenter cette mesure hautement symbolique et près de 200 signatures de soutien ont été recueillies. En voyant l’écho citoyen de cette mesure, nous ne pouvons que constater la pertinence de la poursuite de la lutte contre les discriminations. La République ne doit plus tolérer l’inégalité dont est victime une partie de notre génération.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.