Interview : Stéphane Baly, Administrateur d’Enercoop Nord-Pas de Calais

Quel contexte politique est à l’origine du projet Enercoop?

Le 1er juillet 2004, la France ouvre le marché de l’électricité à la concurrence. Les opérateurs historiques perdent leur monopole, tout nouvel entrant peut alors proposer de l’électricité à des structures professionnelles. On bascule ainsi d’un modèle réglementé dans lequel le service énergétique est assuré par une entreprise publique, vers un modèle libéral où des entreprises privées se partagent la fourniture d’électricité.

Ce bouleversement profond de l’économie de l’énergie intervient dans un contexte énergétique peu serein :

  • Le vaste programme nucléaire mis en place par les pouvoirs publics dans les années 1970 à la suite des chocs pétroliers a mis la France dans une situation de surcapacité. Pour écouler la production, les consommateurs sont encouragés à consommer; la France aborde le XXIe siècle dans un état d’ébriété énergétique.
  • La centralisation de l’électricité en France mène à des pertes liées au transport de l’électricité et gaspillages causé par l’inadéquation entre les moyens de production et les besoins de consommation.
  • Le programme d’investissement massif dans l’énergie nucléaire se fait aux dépens du développement des énergies renouvelables, qui souffrent d’un manque cruel d’investissement.
  • Les ressources fossiles (pétrole, gaz, charbon) se raréfient de plus en plus rapidement.

Cette situation mêlant ébriété énergétique, surproduction nucléaire et centralisation poussée favorise le dérèglement climatique et la prolifération nucléaire.
Face à l’urgence de la situation et à la libéralisation inéluctable du secteur de l’électricité, des acteurs de l’économie sociale et solidaire et des énergies renouvelables se réunissent au printemps 2004, à la veille de l’ouverture du marché, pour, ensemble, réinventer un modèle éthique et responsable.

Face à la libéralisation du secteur de l’électricité quelle nouvelle voie est portée par Enercoop aux côtés de plusieurs acteurs de l’économie sociale?

La volonté d’Enercoop est de proposer une troisième voie, de forme privée mais d’intérêt public, avec pour objectifs :

  • développer les énergies renouvelables,
  • offrir des solutions de maîtrise de la consommation d’énergie,
  • décentraliser l’énergie : la production et les décisions
  • offrir à chaque citoyen la possibilité de s’approprier l’accès à l’énergie.

Quels sont les avantages d’être une société coopérative par rapport à une société commerciale lambda pour vous ?

Le statut de Société Coopérative d’Intérêt Collectif permet d’instaurer un but quasi non lucratif (au moins 57% des bénéfices sont investis dans la mission) et d’associer des acteurs différents qui veulent agir ensemble dans un même projet. Enercoop est ainsi structurée en six collèges : producteurs, consommateurs, salariés, porteurs de projet, partenaires et collectivités locales, fonctionnant sur un mode démocratique 1 personne = 1 voix quel que soit le montant investi. Chaque collège est représenté au Conseil d’Administration. Autre avantage de la SCIC, les collectivités peuvent à la fois entrer au capital et bénéficier des services de la coopérative. Elles peuvent ainsi prendre part active dans la coopérative, et notamment dans les coopératives régionales, qu’Enercoop développe progressivement.

Comment pouvez-vous définir le modèle «d’entreprise solidaire» dont vous avez reçu l’agrément en septembre 2006 ?

Une entreprise solidaire est une structure qui affirme une mission d’intérêt social et/ou environnemental en priorité par rapport à une performance économique, certes nécessaire, mais seulement dans l’objectif d’offrir des moyens au service de la mission.

Comment peut-on d’après vous généraliser ce modèle à l’échelle nationale? L’action publique est-elle nécessaire ?

Nous nous efforçons d’étendre notre modèle dans l’hexagone par l’essaimage de structures régionales sous statut coopératif s’inscrivant dans le projet d’Enercoop pour développer de nouveaux moyens de production et des services énergétiques.

Quelles sont les conséquences pour vous du vaste programme nucléaire développé par les pouvoirs publics depuis les années 1970, aujourd’hui ?

Un choix très fort a effectivement été décidé en France qui fait de notre pays une exception mondiale dans le domaine de l’énergie. Plus un choix est affirmé, plus il se fait au détriment de ses alternatives. Le corollaire de cet état de fait est le retard actuel des énergies renouvelables en France, non seulement en puissance installée, mais aussi dans le développement des filières industrielles correspondantes. En particulier, la réglementation contraignante sur les énergies renouvelables démontre la volonté de freiner le développement d’énergies alternatives

Quels enjeux y-a-t’il donc aujourd’hui à développer les énergies renouvelables ?

Les énergies renouvelables sont (et seront encore davantage demain) incontournables : tous les scénarios énergétiques le démontrent. Les enjeux sont donc majeurs: économique (développer sur notre territoire les filières industrielles prêtes à répondre au besoin de développement de production renouvelable), indépendance énergétique face à la fragilité d’être mono-filière, et enfin un réel enjeu sur l’emploi.

La diminution de la consommation énergétique est-elle un impératif pour passer des énergies fossiles aux énergies propres ? N’est-ce pas le préalable de toute politique énergétique ?

Effectivement, la maîtrise de la consommation d’énergie est une condition nécessaire à toute politique énergétique viable à long terme. Le triptyque du scénario négaWatt, dans lequel s’inscrit la démarche d’Enercoop, est ainsi le suivant : sobriété, efficacité, énergies renouvelables.

Comment inscrire cette démarche de réduction de la consommation énergétique dans un cadre plus que local, européen notamment ?

La démarche de réduction de la consommation, outre qu’elle renforce un rapport nouveau à l’énergie, contribue aux objectifs que l’Europe a décliné à la France en matière de réduction de gaz à effet de serre.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.