Education : Des chantiers pour lutter contre les inégalités dès le plus jeune âge

Comme annoncé pendant la campagne, Vincent Peillon a entamé une grande concertation avec l’ensemble
des acteurs du système éducatif afin de refonder notre école. Après la question des rythmes scolaires, c’est
la question de la notation et de la réforme des contenus scolaires qui est soulevée.

Supprimer les notes vers la réussite pour tous

Les notes, telles qu’utilisées aujourd’hui dans le système scolaire français, constituent un outil de sélection
des enfants, dès le plus jeune âge vers des orientations scolaires. Pourtant, il est prouvé que les pays à
sélection tardive sont ceux aux taux de réussite scolaire les meilleurs. Nous savons également que les
inégalités scolaires, puis sociales, se forgent dès l’enfance. Il s’agit donc bien de revoir l’évaluation des
élèves Français vers plus d’égalité et de réussite pour tous.

Les Jeunes socialistes soutiennent depuis longtemps la proposition de suppression des notes, comme cela
devrait être effectif à l’école primaire, même si dans les faits, ce système d’évaluation perdure encore. A un
système quantitatif qui tend à ce que les notes soient utilisées comme outil de sélection, nous prônons un
système d’évaluation d’avantage qualitatif. Ce système sera basé sur des objectifs individualisés à atteindre,
à l’instar de ce qui peut se faire en Finlande par exemple, pays qui connaît les meilleurs résultats éducatifs
où c’est la propre progression de l’élève qui est relevée, plutôt que la progression de l’élève par rapport aux
autres enfants de sa classe.

Refondre les rythmes scolaires pour combattre les inégalités

Dans ce même but d’égalité porté par l’Ecole républicaine, la refonte des rythmes scolaires sera centrale.
Des temps de vacances trop longs rendent la prise en charge des enfants difficile pour les familles qui ne
peuvent payer ni voyage ni garde d’enfants. Des temps hors-scolaires où certains enfants peuvent se voir
aidés dans leurs devoirs par des proches, d’autres non, voilà une autre source d’inégalités. Des femmes qui
sacrifient trop souvent leur carrière faute de solution de garde, voilà une autre question à laquelle cette
réforme devra répondre. C’est pourquoi les Jeunes Socialistes proposent la fin de la semaine de 4 jours, le
raccourcissement des temps de vacances, un droit aux vacances pour tous, un service public de la petite
enfance.

Renforcer la transmission des valeurs Républicaines par l’Ecole

A la question de l’indicateur d’évaluation à utiliser doit être rattachée celle des contenus scolaires. Pour
nous jeunes socialistes, la refondation de l’école doit mettre l’élève au centre du système scolaire, en
permettant à chaque enfant d’être à égalité et doté des savoirs, savoir-faire et savoir-être nécessaires pour
mieux comprendre le monde qui l’entoure. L’instauration de cours de morale laïque pour la rentrée 2013
annoncée par Vincent Peillon pourrait faire partie d’un ensemble de mesures plus large visant à ce que
l’école assure l’émancipation de chaque élève, tout en lui transmettant au mieux les valeurs de la République dans la société du 21ème siècle. C’est pourquoi cette mesure mériterait d’être complétée par une plus grande
implication de l’élève dans la vie de l’école, en valorisant par exemple le rôle du délégué de classe et en
associant le plus souvent possible les élèves aux projets de leur école.

Les Jeunes socialistes soutiennent totalement Vincent Peillon dans sa volonté de réformer le système
d’évaluation actuel et les rythmes scolaires, qui sont dépassés et inadaptés, dans le but majeur de réduire
les inégalités sociales et scolaires qui se forment dès l’enfance.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.