Discours de Rama Sall en ouverture de La Rochelle

Chers amis, chers camarades,
Je voudrais commencer mon intervention par quelques remerciements
:
Tout d’abord à la fédération de la rochelle qui par sa convivialité et son implication nous permet de tenir nos universités
L’organisation et la communication du parti qui a réaliser matériellement ces universités et qui ont été un soutien considérable dans la réalisation de nos propres universités
Maxime Bono, maire de la Rochelle qui nous accompagne cette année encore de cette si belle ville
Jean François Macaire, président de la commission Croissance Verte et Mutation Écologique, Sociale et Solidaire de l’Économie
Et bien sûr Emmanuel Maurel, le maitre de cérémonie, notre SN aux UE et à la formation qui cette année encore a été pour les jeunes socialistes un soutien considérable

Mes chers camarades, nous sommes réunis, rassemblés une nouvelle fois pour une nouvelle étape dans l’histoire de la gauche et c’est un plaisir pour les Jeunes Socialistes d’avoir été à vos côtés pour offrir un nouveau chemin pour la France.
Un plaisir pour nous d’avoir permis qu’en France nous ayons un président, qui écoute et comprenne la société et décide de faire de sa jeunesse un atout.

Nous sommes donc ici au matin d’une nouvelle étape de l’exercice du pouvoir par la gauche, pour le peuple.

Voici donc venu le temps du changement, ce temps que nous allons célébrer ici avec bonheur mais aussi avec le sens des responsabilités autant que de la volonté de transformer durablement la France.

2012, a été une année des victoires de la gauche
Nous avons conquis ensemble, avec François Hollande le 6 mai, avec nos députés élus les 10 et 17 juin, la victoire de la gauche à des élections nationales.

Et pourtant rien n’était joué d’avance. Rien n’était inscrit ou inéluctable.

Mais parce que nous avons mener un important travail prospectif sur le projet, sur nos idées, avec la société toute entière, cette société en mouvement.
Parce que nous considérons qu’il faut associer le peuple aux décisions politiques, aux choix de ceux qui les représentent, aux débats qui font la société, les primaires étaient un outil pertinent.

Et tout ceci a été possible car nous avons œuvré collectivement, sous l’impulsion de Martine Aubry, notre Première Secrétaire. Que je vous invite à saluer chaleureusement. Mais aussi et surtout grâce à vous, grâce aux volontaires de la campagne, grâce à tous ceux qui ont franchi le pas de la maison commune pour changer la donne.

C’est donc tout ce processus, ce long processus qui nous permet de parler des 100 premiers jours du Gouvernement de Jean Marc Ayrault.

100 jours qui ont vu :
L’Augmentation du SMIC,
la retraite à 60 ans pour les salariés ayant commencé tôt à travailler,
l’augmentation de l’allocation de rentrée scolaire,
l’encadrement des loyers à la relocation au mois d’août dans les principales agglomérations de France,
la Loi de finances avec la contribution exceptionnelle sur les plus grandes fortunes,
l’augmentation de l’imposition des plus grosses successions :
le relèvement du livret A
la création de 100 000 emplois d’avenir

Des mesures qui vont donc dans une seule et même direction,
celle du redressement dans la justice.

Et pourtant….
Même si les élections se sont succédées avec bonheur pour la gauche. Contrairement aux idées reçues, elle ne possède pas tous les pouvoirs. Agences de notation, multinationales, marchés financiers… nos démocraties sont entravées par la toute puissance des forces de l’argent, portant atteinte à la souveraineté des citoyennes et des citoyens.
Pour changer cela il nous faudra REPRENDRE LA MARCHE DU PROGRES ECONOMIQUE ET SOCIAL
Loi bancaire, égalité femme homme, redressement productif, loi d’interdiction des licenciements boursiers, allocation d’études et de formation,… Bref dans un temps où la crise devient latente, il nous faut remettre en cause l’austérité.
Cette austérité qui conduit à la baisse des droits sociaux, au recul de l’Etat et au chômage de masse.

Mes chers amis, mes chers camarades il nous faudra dans les temps à venir parler d’emploi et surtout parler de l’emploi des jeunes.
Il faut sortir de la torpeur une génération traumatisée pourtant créative pour lui permettre de penser le monde autrement.
Et parce qu’il faudra mobiliser pour permettre le changement, nous avons décider de parler à tous.

Alors les Jeunes Socialistes se sont retrouvés dès ce matin autour de plateformes en poursuivant un objectif : créer les conditions de la reconquête permanente des esprits, mener la bataille culturelle et idéologique pour faire nos idées et nos valeurs. Je les cite : Plateforme Outremers, féministe, écolo, socialgeeks LGBT :
Nous retrouverons également, juste après l’introduction de l’UE nos camarades de la jeune Gauche : Après la victoire de la gauche aux élections présidentielles et législatives, nous nous retrouveront pour inventer les nouveaux modes de militantisme permettant de créer des ponts entre nos mouvements, pour atteindre le même but : la justice sociale qui cela passe de fait par la réussite de la gauche au pouvoir.

Mais notre responsabilité est aussi de démontrer qu’une autre Europe est possible
Chers camarades nous sommes la génération de la crise, partout en Europe depuis 2008 nous subissons le chômage de masse, la faiblesse des salaires, la précarité dans l’emploi.
Insaisissable, la troïka en demande toujours plus et la situation s’aggrave quotidiennement, et on ne compte plus le nombre de jeunes contraint de quitter leurs pays pour trouver un emploi ailleurs.
C’est la raison pour laquelle avec les jeunes socialistes européens nous avons décidé de nous unir et d’engager une campagne commune pour tourner le dos à l’austérité et bâtir une Europe de l’emploi, de la démocratie et de l’écologie.
Aujourd’hui nous en profiterons donc pour vous présenter notre campagne «Génération de la crise, Rise up !» Et c’est avec plaisir que nous accueilleront Bernard Cazeneuve, Martine Schulz, Pervenche Bérès, Catherine Trautmann, Harlem Désir aux côtés de nos camarades allemands, catalans, autrichiens, belges, irlandais et portugais.

Ce soir nous aurons le plaisir de recevoir Martine Aubry pour la traditionnelle rencontre entre la Première secrétaire du Parti Socialiste et les jeunes socialistes.

Et parce que le lien avec nos ministres est aussi important que notre lien avec le Parti, nous les recevrons :
• Geneviève Fioraso et Valérie Fourneyrondans la plénière sur la jeunesse
• Bernard Cazeneuve donc sur l’Europe
• Benoit Hamon pour les emplois d’avenir
• Et nous auront le plaisir bien sûr d’animer la rencontre avec Jean Marc Ayrault

Parce que c’est un phénomène réel en France et en Europe, nous parlerons aussi de la lutte contre l’extrême droite avec Patrick Weil, Sophie Heine, Michel Cullin, samedi
Il nous faudra aussi construire un nouveau modèle de développement, et cesser de vouloir penser un système moribond, nous accueilleront alors Roosvelt 2012, la fondation France libertés, le CCFD et Frédéric Lebaron.

Il nous faudra mobilier dans toutes les sphères de la société pour comprendre le réel et aller vers l’idéal pour porter les réformes pour transformer la société, nous aurons alors plusieurs débats :
Sur un la crise des dettes souveraine avec Edwin le Héron
Sur le numérique avec Christian Paul et
Sur la politique migratoire pour relever les défis avec Eric Fassin, Michel Cullin et Dominique Guibert, secrétaire général de la LDH
Sur la démocratie dans tous les lieux de pouvoirs avec Olivier Boned, Président du Cercle des Jeunes Dirigeants de l’Economie Sociale et Solidaire
Sur la réformes de l’éducation avec François Testu et
Sur la réduction du temps de travail et la semaine de 4 jours avec Pierre Larrouturou et Guéric Bosman président des Pro jeunes belges
Sur la politique de prévention des risques en matière de droguesavec Pierre Chappard coordinateur du réseau français de réduction des risques
Sur la transition énergétique avec Roger Nordmann conseiller national suisse et Thierry Bourrel du collectif superwatt

Mes chers camarades, durant ces trois jours de débat, de rencontres, de rassemblement et de projection vers l’avenir, les jeunes socialistes répondront présents :

– POUR QUE LES SOCIALISTES PARCE QU’ILS SONT RASSEMBLES, ASSUMENT ET fasse VIVRE LE DEBAT POLITIQUE, IDEOLOGIQUE, conscients des responsabilités et des attentes du peuple français. Ces universités doivent être l’occasion de poser les bases de ce que pourrait être un nouveau rapport de la gauche avec les pouvoirs dont elle assume la charge :

– LORS DES DEBATS, confrontation fructueuse de la diversité des analyses et RASSEMBLEMENT pour garantir le succès politiques de nos réformes face à la droite, l’extrême droite,

– POUR UN DIALOGUE PERMANENT AVEC LA SOCIETE, pour que nous soyons un relais des aspirations au changement des françaises et français et qui assure ainsi la réussite du gouvernement et du Président.

Mes chers amis, nous nous croiserons souvent lors de ces universités pour échanger et sachez que le stand des jeunes socialistes sera heureux de vous recevoir et de vous présenter les campagnes qu’il mène et tester vos connaissances sur l’attestation de contrôle d’identité.

Mais parce que comme je le disais il est important de se réunir nous vous convions à notre traditionnel apéro : 101 raisons de changer ça, sur le parvis, samedi à 18h30

Mes chers camarades, cher Emmanuel, chère Martine, cher Thierry, le temps du changement, c’est maintenant !

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.