Résolution présentée au bureau d’Ecosy : Pour une Europe de l’emploi, écologiste et démocratique

Retrouvez la résolution présentée par les Jeunes Socialistes Français, les SJÖ (Autriche), les Jusos (Allemagne), les JSE (Espagne), les JSC (Catalogne), le MJS (Belgique), Animo (Belgique) et les Giovanni Democratici (Italie); et adoptée à l’hunanimité du bureau d’Ecosy

Les jeunes européens subissent de plein fouet le poids de la crise économique.

Nous sommes en première ligne face au chômage et la précarité, comme nous sommes les premiers à subir l’insidieuse privatisation de nos systèmes de protection sociale. Nous subissons la cherté du logement ce qui implique la perte de notre autonomie et pousse notre génération à vivre sous les ponts de ses parents.

Cette situation est la conséquence directe des politiques d’austérité et du démantèlement de l’Etat-Providence imposés par les conservateurs et les libéraux en Europe, qui nous confisquent notre avenir. Comme cela a déjà été fait par le passé, aujourd’hui, cette crise économique provoquée par ces politiques économiques conservatrices devient un prétexte à un durcissement des dogmes néo-libéraux.

Le constitutionnalisme économique est l’aboutissement du néolibéralisme.

En inscrivant des règles économiques dans le marbre constitutionnel européen, on dépouille les gouvernements élus par les peuples de leur capacité à décider et mettre en oeuvre les politiques économiques qu’ils ont choisies en fonction du contexte économique.

Nous affirmons avec fermeté que la priorité en Europe doit être la lutte contre le chômage, la garantie d’un niveau de protection sociale décent, et la diminution des émissions de gaz à effet de serre. La démocratie et la volonté des peuples européens doit primer sur les décisions des marchés, des agences de notation et de la finance. Cette crise doit permettre de repenser la construction européenne, surtout en ce qui concerne la participation des peuples européens, le rôle du Parlement et la question du fédéralisme.

En tant que jeunes socialistes européens, nous appelons nos partis-pères, le Parlement européen, et la Commission européenne à tourner le dos à l’austérité et à agir au plus vite en faveur d’une Europe de l’emploi, écologiste et démocratique.

-Taxer les plus riches afin d’augmenter les recettes publiques des Etats et assurer les dépenses de santé et d’éducation. Mettre fin au dumping fiscal en mettant en place une imposition européenne sur les sociétés et une taxe sur les hauts patrimoines.

-Tout ne doit pas appartenir à la sphère marchande. L’accès aux biens communs, la santé, la culture, l’éducation, mais aussi la justice, la sécurité et la défense, doivent rester du domaine public.

-Désarmer la bombe à retardement qu’est le chômage des jeunes en mettant en place une « Garantie Jeunes » européenne pour tous les moins de 24 ans. Interdire les emplois précaires en mettant fin aux formations et stages mal-payés voir non-rémunérés.

-Investir massivement dans les économies d’énergies ainsi que dans les énergies renouvelables d’ici 5 ans afin de créer des millions d’emplois liés à la transition écologique.

-Assurer la protection des travailleurs européens par un salaire minimum européen et d’importantes mesures en faveur de l’égalité salariale entre les femmes et les hommes.

-Les objectifs de la Banque Centrale Européenne doivent être redéfinis de façon à y inclure des objectifs de plein-emploi et de transition écologique, ainsi qu’un objectif d’inflation plus souple. Il faut aussi mettre à débat la possibilité pour la Banque Centrale Européenne de prêter directement aux Etats afin de favoriser leur indépendance vis-à-vis des marchés financiers.

-Une taxe de 0,1% sur les transactions financières pour réguler la finance internationale et lever le budget européen afin de lutter contre le chômage à travers une politique de travaux publics.

-Faire une Union Européenne démocratique en mettant le Parlement européen – seule Institution directement élue par les peuples européens – sur un pied d’égalité avec le Conseil européen.

Cette nouvelle orientation de l’Europe est urgente et nécessaire pour la survie de l’Union Européenne et de l’euro. Elle est le seul moyen de bâtir une véritable solidarité entre les différents membres et enrayer l’actuelle compétition des normes fiscales, environnementales et sociales.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.