Les Jeunes Socialistes saluent la volonté du gouvernement d’en finir avec le contrôle au faciès

Pendant dix ans, la politique du chiffre, la chasse aux immigrés, et les discours stigmatisants des gouvernants ont entrainé le développement du délit de faciès en France. Cette situation, dont les anciens Ministres de l’Intérieur UMP sont directement responsables, est nuisible aux policiers qui souffrent dans leur travail, tout comme aux citoyens qui subissent des contrôles répétitifs et stigmatisants que rien ne justifie.

Les Jeunes Socialistes souhaitent apporter leur soutien plein et entier au gouvernement dans son travail d’élaboration d’un texte permettant la mise en place de l’attestation de contrôle d’identité afin de lutter contre le délit de faciès.

Thierry Marchal-Beck, président des Jeunes Socialistes, déclare à cette occasion : « La République ne peut pas accepter de discriminations en son sein, elle doit les combattre avec acharnement. Nous sommes au service du Ministre de l’Intérieur pour l’aider dans son travail de concertation avec les syndicats de policiers, d’avocats, de magistrats tout comme les associations et ONG afin de mettre au plus vite en place l’attestation de contrôle d’identité ».

Thierry Marchal-Beck et Laurianne Deniaud avaient remis la semaine dernière leur ouvrage « Contrôles au faciès, comment en finir ? » au ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, et au Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, pour leur rappeler l’urgence à enclencher le débat vers la mise en place d’une attestation de contrôle d’identité pour retrouver la confiance dans le service public de sécurité.

NB : « Contrôle au faciès, comment en finir ? », Thierry Marchal-Beck & Laurianne Deniaud, Les Petits Matins

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Les commentaires sont fermés.