Intervention de Thierry Marchal-Beck lors du Conseil National

Chers amis,

Tout d’abord, vous faire part au nom des Jeunes Socialistes, du réel bonheur, du plaisir, c’est une victoire, elle est nette, elle est large, elle est grande, et pour notre génération, je dirai même pour tous ceux qui ont grandi pendant 10 ans de droite, elle fait du bien. Je vous assure que nous sommes très nombreux de jeunes militants, à avoir eu des parents qui étaient de jeunes militants en 1981, à enfin comprendre ce que vous avez essayé de nous enseigner, nous transmettre pendant 25 ans. L’air semble plus léger quand le gouvernement abroge la circulaire Guéant, quand il baisse les rémunération de 30% de ses ministres.

Je vous le dis très sincèrement, les jeunes socialistes sont fiers d’avoir été à vos côtés, pas ses 10 derniers mois, mais ces 3 dernières années. Fiers d’avoir été à vos cotés pour préparer le projet des socialistes, avec l’allocation d’autonomie, l’attestation de contrôle d’identité, l’égalité salariale femme-homme, l’encadrement des loyers, la réquisition des logements vides et bien entendu la transition énergétique. Fiers d’avoir participé une mobilisation citoyenne sans précédent avec les primaires citoyennes et d’avoir fait une campagne militante de terrain à nul autre pareil depuis des années.

Nous sommes fiers de notre parti et de sa capacité à se transformer quand nous avons aujourd’hui, il est vrai, un groupe socialiste à l’Assemblée Nationale renouvelé, rajeuni, féminisé et aux vissages de la France. Et nous savons que cela n’a pas été simple.

Les jeunes socialistes ont été loyaux et ne permanence à vos côtés ces 10 derniers mois au service de la cause qui nous anime et des candidats qui l’incarnent. Aujourd’hui notre responsabilité elle est autre, toujours pleine de loyauté. Notre rôle est de soutenir l’action du gouvernement mais surtout de faire réussir l’expérience de la gauche au pouvoir. Et pour cela notre rôle n’est pas d’être le porte-parole du gouvernement auprès de la jeunesse, mais d’être le porte-voix de la jeunesse auprès du gouvernement. Et de vous dire, notamment au moment où l’élue la plus jeune de l’Assemblée Nationale est du Front National. De vous dire, au moment où il n’y a que 2 élus de moins de 30 ans à l’Assemblée Nationale, alors que les 18-30 ans sont 10 millions d’électeurs. Quelqu’un du Front National et quelqu’un de l’UMP. De vous dire que oui notre génération, nous savons que si la gauche n’est pas victorieuse, l’alternance ce ne sera plus l’UMP. Pour cela la réussite de la gauche au pouvoir est essentielle.

Pour cela, mes chèrs amis, il faudra être exemplaires. L’exemplarité, bien sur, c’est la parité. Oui c’est très bien, mais 37% ce n’est pas 40, et ce n’est pas 50%. La parité c’est bien, mais cela doit être la parité partout. J’espère que cela sera naturel, que 37% des présidences de commissions à l’Assemblée Nationale seront occupées par des femmes, que 37% des postes à la commission des lois seront occupés par des femmes, que 37% des postes à la commissions des finances seront occupés par des femmes. J’ai toute confiance en vous.

Je souhaite évoquer aussi devant vous deux ou trois qui touchent ma génération en particulier dans cette période. questions essentielles qui se posent aux jeunes de France en ce début de mandat :
– la question européenne et comment on tourne le dos à l’austérité
– l’engagement de la conversion écologique de nos économies à la veille de Rio +20
– les réponses apportés à la précarité généralisée qui frappe en particulier la jeunesse

Demain sortira une tribune commune aux présidents jeune socialiste allemand, autrichien, espagnol et moi même pour appeler ouvertement nos partis respectifs à rejeter le traité de l’austérité. Et vous dire, notamment avec mon homologue allemand, nous souhaitons que la Banque Centrale Européenne finance directement la conversion écologique avec un grand plan d’investissement. Nous souhaitons qu’il y ait un impôt sur les sociétés minimum en Europe, un impôt sur la fortune minimum en Europe, pour qu’aujourd’hui nous puissions garantir les recettes pour les Etats. Et je souligne l’accord du président des Jusos, jeunes socialistes allemands. Le deuxième élement important pour nous c’est la réponse à la question de la précarité, et je tiens à saluer l’action forte et entière du gouvernement pour répondre à la crise.

Il va y avoir l’augmentation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire Il va y avoir une augmentation du SMIC. Le ministre du Travail a dit qu’elle serait au maximum de 5%. Vous comprenez que les Jeunes Socialistes souhaitent qu’elle soit donc de 5%, parce qu’on commence souvent nos carrières à ces salaires là et la perte du pouvoir d’achat frappe particulièrement ma génération. Il y a la retraite à 60 ans. Bref, pour tous ceux qui subissent la crise, il y a des mesures qui ont été prises en urgence.

Jeunes Socialistes, nous sommes là, au service des parlementaires et du gouvernement, pour envisager le versement des bourses de l’enseignement supérieur dès le 1er septembre. Est ce que oui ou non, elle doivent être augmentée ? Quelle action pour mettre en place l’allocation d’études et de formation ? La question qui se pose avec la défamiliarisation. Investir dans sa jeunesse pour permettre d’augmenter le niveau de qualification ce n’est pas quelque chose que l’on doit faire à la fin de la crise, c’est l’une des mesures de sortie de crise et un élément essentiel. Et il y a d’autres idées. Vous savez que nous, les Jeunes Socialistes, avons porté avec vigueur, que les jeunes qui sont au chômage, une fois leur droit au chômage épuisé, puissent bénéficier du RSA, comme tout citoyen. Car quand on a entre 18 et 25 ans on est un citoyen.

Nous les Jeunes Socialistes, nous sommes heureux de cette victoire, heureux que nous soyons en responsabilité. La tâche est rude. Si elle n’avait pas été rude, on n’aurait pas fait appel aux socialistes. Vous pouvez compter sur les jeunes socialistes pour vous soutenir pleinement, un soutien plein et entier, mais exigeant au service d’une gauche qui ose et qui transforme.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.