Violences homophobes en hausse : l’engagement 31 de François Hollande plus que jamais d’actualité

A l’occasion de la Journée Internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie du 17 mai, les Jeunes Socialistes veulent attirer l’attention sur les récents chiffres publiés par l’association SOS Homophobie dans son rapport annuel.

Les jeunes ados, premières victimes de l’homophobie

Ce rapport, basé sur plus de 1500 témoignages reçus par l’association. Le rapport précise que le nombre de signalements d’agressions physiques est en hausse de 22% par rapport à l’année précédente. Les victimes d’homophobie sont souvent des jeunes : 22% ont moins de 24 ans, 24% ont entre 25 et 34 ans. L’homophobie étant une des principale cause de suicide chez les jeunes, augmentant le risque de suicide chez les jeunes homos de 13%.

L’homophobie se normalise sur la toile

Alors que depuis 2004, le pourcentage des cas d’homophobie constatés au travail diminue, Internet est devenu le lieu plus violent, avec 17% des signalements. Certaines pages Facebook font d’ailleurs l’apologie de l’homophobie, et il est très difficile de les faire fermer. La famille, le voisinage et le travail sont toutefois des contextes homophobes, ce qui rends la vie des victimes difficiles, puisqu’il s’agit de contextes quotidiens.

La lesbophobie trop souvent oubliée

SOS Homophobie met également l’accent sur les agressions physiques, qui représentent 13% des cas d’homophobie signalés, et qui se déroulent dans 47% des cas dans les lieux publics. Elles représentent 47% du nombre d’agressions physique. Contre toute idée reçue, les lesbiennes sont également fortement victimes de ces types d’agressions, puisque 70% des agressions lesbophobes ont lieu dans ces lieux.

Investir dans une éducation effective aux sexualités dès l’enfance

Face à ce constat accablant, puisqu’en 5 ans, rien n’a été fait pour lutter contre les discriminations homophobes et transphobes, les Jeunes Socialistes rappellent leur proposition d’une éducation aux sexualités et aux genre, dès le plus jeune âge, pour déconstruire les préjugés et faire évoluer les mentalités. Celle-ci ne doit cependant pas se limiter à une information sur les méthodes contraceptives.

L’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe est également un préalable pour reprendre la marche de l’égalité. En effet, dès lors que l’Etat discrimine et exclut, il cautionne tous les propos et actes de violences qui en découlent.

Les Jeunes Socialistes souhaitent donc que l’engagement 31, relatif à l’ouverture du mariage et de l’adoption, pris par François Hollande puisse être mis en place rapidement par le nouveau Gouvernement afin de mettre en œuvre l’égalité et lutter efficacement contre les discriminations.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.