Québec : le gouvernement tente de bâillonner les manifestants

Le 18 mai dernier, l’Assemblée nationale du Québec a adopté une loi spéciale d’urgence en réponse aux revendications des étudiants concernant les frais de scolarité. Si selon son libellé, cette loi vise à favoriser la reprise des cours des centaines de milliers d ‘étudiants en grève, plusieurs dispositions sont problématiques en raison des importantes restrictions aux libertés fondamentales qu’elles imposent.

Ainsi, les manifestations de plus de 50 personnes sont dorénavant soumises à diverses conditions très strictes. Par exemple, les manifestants doivent obligatoirement fournir tous les détails concernant leur rassemblement au moins 8h à l’avance et toute manifestation est interdite à moins de 50 mètres des établissements scolaires. Par ailleurs, la police dispose désormais d’un pouvoir discrétionnaire extrêmement large lui permettant d’interdire les rassemblements. La loi prévoit que le non-respect des dispositions concernant les manifestations entraîne des amendes variant entre 1000 et 125 000 dollars (de 777 à 97 000 euros).

La loi prévoit également que toute personne qui aide ou encourage une manifestation pourrait être passible des mêmes amendes que les organisateurs et manifestants. Selon certaines déclarations des autorités, le simple fait de porter le carré rouge (symbole des luttes étudiantes) ou de publier des messages sur les médias sociaux remplieraient ces conditions.

Les fédérations étudiantes ont annoncé leur intention de contester la validité constitutionnelle de cette loi estimant qu’elle viole plusieurs droits protégés par les chartes québécoise et canadienne, ainsi que plusieurs autres principes de justice fondamentale.

Depuis son adoption, la loi n’a pas eu pour effet de calmer les manifestants. En effet, plusieurs manifestations ont eu lieu quotidiennement partout au Québec, dont une manifestation-monstre ayant rassemblé 250 000 personnes mardi dernier à Montréal. La presse québécoise affirmait le lendemain que plus de 700 jeunes avaient ainsi été arrêtés lors de ces manifestations.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.