Mme Taubira s’attaque courageusement au désastreux bilan de la droite

L’annonce faite par Christiane Taubira de sa volonté de supprimer le tribunal correctionnel pour mineur a permis à l’UMP d’organiser une levée de boucliers comme nous n’en avions plus connu depuis un certain temps.

Le tout-répressif utilisé comme communication par la droite

Il est vrai que la création de ce tribunal pénal “spécial mineur” est l’une de ses dernières oeuvres en matière de justice. En effet la loi du 11 août 2011 prévoyait que certains mineurs soient jugés par un tribunal correctionnel sur le modèle de la justice des majeurs alors que depuis 1912, avait été reconnue pour la première fois la nécessité de créer une instance et une procédure spéciale capable de juger dans les meilleures conditions les mineurs en s’adaptant à leur jeune âge.

Christiane Taubira ne fait que revenir à l’essence de ce principe, voulant que les mineurs soient jugés différemment des majeurs car “chaque enfant est un citoyen en devenir”, entériné par de nombreux pays dans le monde et consacré en France par l’ordonnance de 1945 que la droite n’a eu de cesse de vider de son contenu.

Une méconnaissance manifeste par la droite de la réalité de la délinquance juvénile

De la part de la droite, c’était méconnaitre tout simplement l’efficacité du dispositif mis en place au fur et à mesure des années en France. La droite a volontairement fermé les yeux sur le fait que 85% des jeunes qui ont été délinquants pendant leur minorité ne le sont plus une fois majeurs (selon un rapport du Sénat), preuve en est que la lutte contre la délinquance juvénile passe bien par la sanction, l’éducation et la réinsertion.

Selon les idées préconçues véhiculées par la droite, prôner une justice des mineurs s’apparenterait à de l’angélisme. Bien au contraire, la justice des mineurs à un taux de réponse pénal de 95% ! Ce taux mesure le nombre de cas pour lesquels la Justice a donné suite, qui n’ont donc pas été classés sans suite. En effet, si les sanctions sont différentes de celles applicables aux majeurs, chaque mineur délinquant est jugé et peut faire l’objet de condamnation, l’accent étant mis sur les mesures éducatives et en dernier recours aux mesures répressive.

C’est pourquoi les Jeunes Socialistes ne peuvent qu’approuver la courageuse initiative portée par la nouvelle Garde des Sceaux. La suppression du Tribunal correctionnel des mineurs ne signifie par pour autant “remettre les sauvageons dans la rue” comme le laisse croire la droite ces derniers jours, mais faire primer une Justice qui sanctionne et éduque sur le répressif en réhabilitant une méthode qui avait fait ses preuves. Les Jeunes socialistes encouragent donc Madame Taubira à donner à la justice des mineurs les moyens matériels et humains de mener à bien sa mission

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.