La hausse de la TVA passée en catimini par le gouvernement Fillon

La droite la voulait coûte que coûte, le décret promulguant la TVA sociale aura donc été publié dans la plus grande discrétion au Journal Officiel il y a une semaine, le 6 mai, jour même de l’élection présidentielle après un vote au parlement à la fin du mois de février.

Comme les jeunes socialistes ont eu l’occasion de le dénoncer à plusieurs reprises, cette mesure est profondément injuste puisqu’elle consiste à supprimer une partie des cotisations sociales payées par les entreprises et à les transférer sur les consommateurs en augmentant la TVA. Les salariés cotiseraient donc une deuxième fois lors de chaque achat afin de suppléer aux cotisations patronales que ne verseraient plus les employeurs. Impôt déjà profondément injuste dans sa conception, la « TVA sociale » de la droite aurait pour conséquence de diminuer considérablement le pouvoir d’achat des Français, et tout particulièrement des ménages modestes.

Au-delà, François Hollande ayant pris tout au long de sa campagne l’engagement d’abroger la « TVA sociale », cette promulgation le jour même de l’élection du nouveau Président de la République dénote d’une volonté d’imposer jusqu’au bout une pratique du pouvoir pour le moins désastreuse. Avec l’élection de François Hollande, la parenthèse d’un clan prêt à tout pour s’imposer et au service des plus riches se referme
définitivement.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.