En Grèce, la démocratie agenouillée devant la finance

La démocratie a encore perdu une bataille ce week-end en Grèce. Non pas parce que les institutions ont été bafouées, mais parce que les députés grecs ont majoritairement accepté le système qui vise à faire primer la finance sur les peuples.

La majorité des parlementaires ont en effet voté en faveur d’un nouveau plan d’austérité, comprenant le licenciement de 15000 fonctionnaires de plus, l’augmentation de nombreuses taxes et la réduction du SMIC de 20% et même 35% pour les jeunes ! Et cela ne semble pas suffire aux marchés financiers ni au couple Merkozy ! Rendons ici hommage aux quelques députés du parti social-démocrate grec, le PASOK, aujourd’hui exclus, qui ont refusé de voter un texte en sachant pertinemment qu’il n’avait pas pour objectif d’améliorer la vie de leurs concitoyens, mais de faire plaisir aux marchés financiers, à quelques créanciers détenteurs de l’argent public grec.

Aujourd’hui, il est temps d’affirmer clairement que l’austérité est inefficace, car elle tue la croissance et l’emploi. Il est temps de redonner la parole au politique, à la démocratie, de lutter contre la dictature des marchés financiers et du libéralisme économique en vigueur depuis trop longtemps. François Hollande s’y est engagé : s’il est élu en mai prochain, il renégociera les traités européens, en concertation avec nos partenaires. Les socialistes européens ont la responsabilité de réinventer l’Europe politique. Cela ne se fera pas avec des anciens employés de Goldman Sachs. Cela ne se fera pas avec des règles d’or ou autres formes de constitutionnalisation du libéralisme. Cela se fera autour d’un projet qui met le peuple au cœur, la démocratie en tête.

En France, en Europe, dans le monde, les socialistes se battent pour une meilleure répartition des pouvoirs et des richesses, pour les droits des peuples et contre les marchés lorsqu’ils s’y opposent. C’est là l’ambition de François Hollande, instaurer un nouveau pacte européen en faveur de la croissance et de l’emploi.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.