Social : Nicolas Sarkozy au sommet et les Français au fond du trou

Le Président de la République a rencontré aujourd’hui les organisations syndicales lors d’un « sommet social ».

Les Jeunes socialistes s’étonnent d’abord de la méthode : pendant 5 ans le Président a méprisé le dialogue social, il a piétiné les syndicats lors de la loi sur les retraites, mais il retrouve des vertus au dialogue à 3 mois de l’élection présidentielle. Ce sommet, convoqué à la hâte, est une nouvelle mascarade d’un Président-candidat, sans cap, sans vision, prêt à tout pour faire oublier son bilan : 550 chômeurs en plus par jour depuis 5 ans.

La mise en place d’une TVA sociale serait socialement injuste et dramatique pour les ménages modestes : touchant invariablement tous les produits, ceux de première nécessité comme ceux de confort, c’est le pouvoir d’achat des plus pauvres qui sera le premier affecté. Elle est ensuite économiquement aberrante, puisqu’elle sera contribuera à freiner la consommation.

Les Jeunes socialistes s’inquiètent également de la volonté du Président de la République de renforcer la flexibilité du temps de travail. Si le flou demeure autour de cette proposition, les Jeunes socialistes rappellent que l’UMP, en choisissant de financer la défiscalisation des heures supplémentaires financée à hauteur de 4,5 milliards d’euro, a déjà fait le choix de l’affaiblissement de la durée légale du travail. Un choix coûteux et inefficace, en témoigne la hausse continue du chômage.

Nicolas Sarkozy n’a fait rien d’autre que proposer ce qu’il a déjà fait et qui a déjà échoué. Le semblant de dialogue social ne trompe personne. Seul demeure un sentiment de plus en plus répandu d’une fin de règne qui ressemble à une longue agonie, pour Nicolas Sarkozy mais aussi pour les Français.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.