Nicolas Bay, le nouveau visage d’un vieux Front

Alors que le Front National sous l’égide de Marine Le Pen continue de vouloir se réinventer dans les médias, Nicolas Bay nouvelle tête pensante du Front National est un symbole d’un parti qui n’a jamais rompu avec sa propre Histoire.

Toute une nouvelle génération, familière des groupuscules d’extrême droite les plus radicaux, gravitant dans l’univers du national populisme, sont rapidement devenus les maitres à penser du Front, chuchotant à l’oreille des puissants.

Aujourd’hui, c’est Nicolas Bay nouveau visage du vieux front qui est significatif d’un parti qui n’a jamais rompu avec son passé. Lui aussi a fait ses débuts aux jeunesses du Front National, qu’il quitte rapidement pour suivre le dissident Bruno Mégret. Avec Peltier, il crée en 1998 Jeunesse Action Chrétienté. Exclu du MNR en 2008 pour ses trop nombreux contacts avec le front national, il fonde alors l’association « Convergences nationales » dont l’objectif est clair : « agir au service du rassemblement et du renouveau de la droite nationale ».

Au fond, Nicolas Bay a eu pour seul combat politique et pour seule ambition d’unifier les droites nationalistes et ses chrétiens intégristes. Son principal interlocuteur : Marine Le Pen. Il l’a rejoint en 2009 et l’accompagne tout au long de sa prise du Front National, avec elle il est l’artisan de l’union des extrêmes avec notamment l’intégration du dangereux bloc identitaire. Main musclée de Marine Le Pen en Haute-Normandie et artisan de sa victoire au parti en 2011, celle-ci lui offre sa reconnaissance en en faisant son porte-parole pour la présidentielle de 2012, ainsi que son conseiller sur les questions d’immigration.

Le Pen l’héritière veut nous faire croire que le Front a changé, et qu’elle défendra tolérance et laïcité. Mais le parcours de ses proches nous montre bien la voie que compte suivre un Front National qui n’a pas changé. Nicolas Bay, qui œuvre sans relâche à la victoire des idées nationalistes, se voit déjà défendre à la matraque les thèses les plus noires. Interrogé il y a quelques jours sur le programme migratoire du FN, il ne cache rien de l’ambition de son parti : division par 20 de l’immigration légale, suppression du regroupement familial, remise en cause de la libre-circulation des personnes, suppression du droit du sol, suppression de l’Aide Médicale d’Etat, loi interdisant la régularisation de clandestins, application de la priorité nationale pour l’emploi et le logement.

Ne nous y trompons pas la fille du chef devenu chef de fil n’a jamais rompu avec l’Histoire du Front et les groupuscules violents et fascisant qui gravitent à ses cotés.

Préparez le changement: restez informés!

1 commentaire

  1. MARTEL

    5 février 2012 à 19:17

    Je ne crois pas que le nationalisme soit nécessairement extrémiste ni même incompatible avec l’amitié et la fraternité entre les peuples. Peut être, comme le socialisme, a-t-il besoin d’être modernisé sur de nouvelles bases, celles des réalités du monde refusées par certaines générations.
    En tous cas merci pour les informations.

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.