Guillaume Peltier et les droites populaires : du FNJ à l’UMP

Guillaume Peletier a été nommé le 11 janvier dernier secrétaire national de l’UMP, grande promotion au sein du parti de Nicolas Sarkozy. Mais Guillaume Peltier n’est pas un secrétaire national ordinaire du parti au pouvoir, il est issu du mouvement de jeunesse du Front National. Ayant fait ses classes dans les droites extrêmes, il a participé à la création de plusieurs mouvements chrétiens d’extrême droite avant d’être à l’origine du virage à droite emprunté par le royaliste, nationaliste et populiste Mouvement Pour la France ( MPF) de Philippe de Villiers aux élections présidentielles de 2007. Cette nomination n’est donc pas anodine et ne fait que révéler la volonté de l’UMP de ratisser encore et toujours plus vers les idées les plus racistes, xénophobes et passéistes des droites extrêmes.

Sa formation d’origine : nation famille et chrétienté contre immigration ou homosexualité
En 1997, Guillaume Peltier est Directeur national du Front national des jeunes (FNJ) avant de démissionner pour adhérer au Mouvement National Républicain (MNR) en 1998, un mouvement d’extrême droite qui se veut nationaliste et xénophobe, lié au mouvement fasciste « Unité radicale ».

En 1998, il fonde, avec Jean-Baptiste Péron et Nicolas Bay, aujourd’hui cadre national du Front National, l’association conservatrice Jeunesse Action Chrétienté, un mouvement porteur d’une vision passéiste de la famille comme l’illustrent ses combats contre le PACS et l’euthanasie.

En 2001 il rejoint finalement le MPF il y organise les réseaux de jeunesse avant d’être de nouveau promu, et nommé Secrétaire Général du parti par Philippe de Villiers.
Actif dans le parti, il n’a pas oublié sa formation au MNR et devient l’artisan du tournant à droite du MPF. Inventif dans l’ultraconservatisme et la xénophobie, il est alors à l’origine des campagnes comme celles contre l’Islamisation de la France pour concurrencer Le Pen, l’abrogation des 35h, le refus du mariage homosexuel, la promotion des « charters républicains » et reconduites à la frontière, la baisse des cotisations sociales pour les PME, la suppression des allocations aux sans-papiers… Selon une étude de l’Ifop, l’électorat de Villiers s’en trouve alors modifié, puisque 40 % des nouveaux adhérents sont des anciens du FN et du MNR.

Un transfuge des droites extrêmes au sein de l’UMP : la droite populaire
Mais en 2008 il quitte le MPF pour intégrer l’UMP et la cellule riposte de la majorité. C’est ainsi qu’un ancien de l’extrême droite participe au projet présidentiel de 2012 avec notamment Hortefeux et Wauquiez, illustrant la volonté de Nicolas Sarkozy de ratisser largement vers les idées conservatrices et rétrogrades les plus extrêmes.

Dans la même veine, il est à l’origine de la création de la Droite populaire au sein de l’UMP, courant sécuritaire, obnubilé par la fraude aux allocations et l’immigration, ayant porté récemment les combats de catholiques intégristes contre la liberté d’expression artistique, pour la restriction scandaleuse du droit de grève ou encore pour le transfert des cendres aux Invalides du général français accusé de torture en Algérie, Marcel Bigeard. Etonnant hasard, à l’origine de la Droite populaire se trouvent Hervé Novelli et Gérard Longuet, respectivement Secrétaire d’Etat et Président du groupe UMP au Sénat, et anciens du mouvement d’extrême droite Occident.

Ultime promotion accordée au transfuge de l’extrême droite de la part du parti majoritaire, Guillaume Peltier est nommé en janvier 2012, secrétaire national de l’UMP chargé des études d’opinion et des sondages alors que le même jour, Paul-Marie Couteaux, soutien de Marine Le Pen déclare discuter régulièrement avec Guillaume Peltier du rapprochement de l’UMP et du FN « après le probable échec » de Nicolas Sarkozy aux élections présidentielles de mai 2012.

Nous ne pouvons que nous interroger sur la nomination au sein du parti présidentiel d’un personnage marquant de la droite populaire connu pour ses idées frontistes, racistes et profondément antirépublicaine.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.