Femmes et voitures, même combat en Allemagne ? Les effets dévastateurs de la légalisation de la prostitution

La ville de Bonn a su brillamment tirer profit de la légalisation de la prostitution en Allemagne. En effet, elle a récemment pérennisé un dispositif de parcmètres pour autoriser les prostituées à occuper les trottoirs la nuit. Le prix du ticket ? 6 euros pour la période entre 20h et 6h. Plus cher que pour les voitures ? Pas sûr. En cas de non paiement de ce ticket, les prostituées sont bien entendu passibles d’une amende. Cette mesure d’un humanisme à toute épreuve a permis à la ville de Bonn d’empocher la coquette somme de 250 000 euros depuis sa mise en place.

C’est la preuve ultime que la légalisation de la prostitution, effective en Allemagne, mène à une marchandisation du corps des femmes qui n’a pas de limites. Les prostituées sont à peine considérées aussi bien que des voitures, que l’on peut garer, utiliser, remettre à leur place, et puis, pourquoi pas, jeter. Pire encore, les pouvoirs publics allemands s’enrichissent sur le dos de la misère de femmes qui n’ont d’autre choix que de vendre leur corps pour subvenir à leurs besoins. Nous assistons à une institutionnalisation de la prostitution, qui est insupportable aux Jeunes Socialistes.

Ils mettent donc en garde les pouvoirs publics français et tous les tenants de la légalisation qui nient la régression de la condition des femmes qui en découlerait. Au contraire, les pays européens doivent se doter de cadres légaux qui aboutiront à l’abolition de la prostitution. Cela passe par une pénalisation des clients, la protection des personnes prostituées y compris en situation irrégulière, et des efforts considérables en matière de démantèlement des réseaux ainsi que de prévention.

Préparez le changement: restez informés!

1 commentaire

  1. Jean

    26 janvier 2012 à 20:22

    Vous pensez que c’est préférable de ne rien faire comme en France, à Lyon et autour, les camions se multiplient, rien n’est fait, c’est honteux !

    bonjour l’hygiène et la sécurité pour ces femmes…

    moi je suis pour une légalisation en milieu fermé et contrôlé ! Que ces femmes aient droit à un vrai salaire à une vrai protection sociale et à de vrais solutions pour espérer un jour changer de voie si elles le souhaitent !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.