32 postes de profs supprimés par jour, Sarko ça suffit

L’éducation a subi une réelle saignée depuis 5 ans. En supprimant plus de 60 000 postes d’enseignants, ce sont 260 000 heures decours qui manquent chaque jour aux élèves, de la maternelle à la terminale. L’enseignement supérieur n’a pas été épargné, avec la mise en concurrence des universités.

La droite fragilise les élèves …

80 000 postes ont été supprimés dans l’éducation nationale en 5 ans, une véritable saignée pédagogique au détriment de l’encadrement et du suivi individualisé des élèves.
Le nombre d’élèves par classe a explosé, pénalisant l’enseignement et les élèves en difficulté.
Les IUFM ont été supprimés, ainsi que les stages pour les enseignants : des profs moins formés devant les élèves.

… creuse les inégalités …

La suppression de la carte scolaire a entrainé l’aggravation des inégalités entre territoires. Les établissements en ZEP ont subi une baisse allant jusqu’à un quart des élèves. La mise en place par la droite de l’apprentissage dès 14 ans favorise l’orientation par défaut.
Les filières professionnelles sont oubliées des politiques éducatives.
Le soutien scolaire privé est subventionné par la droite par le biais d’avantages fiscaux réservés aux seuls parents pouvant l’offrir à leurs enfants.

… et casse l’enseignement supérieur

Le gouvernement augmente les moyens alloués aux grandes écoles et aux classes préparatoires au détriment
des universités, réservant l’excellence à certains étudiants seulement.
Avec la LRU, plus d’une université sur deux n’arrive pas à boucler son budget et le nombre d’heures d’enseignement a baissé de 10%
Avec le crédit impôt-recherche, c’est la recherche publique qui est délaissée au profit de la recherche privée, cherchant le profit immédiat au détriment de la recherche fondamentale.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.