Toulon : Le président ne propose pas, le candidat tacle son adversaire

Ce devait être le grand discours de politique économique du Président Sarkozy, cela aura été l’occasion pour le candidat de la droite critiquer les propositions de son adversaires socialiste.

Après avoir rappelé les fautes graves, toujours payées par les français, que représentent à ses yeux les 35h et la retraite à 60ans, le candidat Sarkozy a attaqué pêle-mêle la sortie du nucléaire, la fin du droit de veto à l’ONU et… la 6ème République !

Coincé par une chancelière allemande qui tient les rênes de l’Union Européenne, Nicolas Sarkozy s’est contenté de rappeler l’urgente nécessité que la France se dote d’une règle d’or et l’annonce vague d’une proposition de traité avançant les base d’un gouvernement économique européen.

Un discours à l’image du mandat de Nicolas Sarkozy, finalement : détricotage des acquis sociaux, suivisme vis-à-vis de l’Allemagne et candidature permanente à sa propre succession !

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.