Education : quand le ministre joue les manageurs

Dans un contexte de dégradation générale des conditions de travail des enseignants et des élèves (suppression de plus de 60 000 postes, suppression de la formation des enseignants, abandon de la carte
scolaire, etc.) le ministre de l’Éducation nationale veut imposer dès la rentrée 2012 une modification en profondeur des modalités d’évaluation des personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation sans dialoguer avec les partenaires sociaux.

Les projets de textes, finalisés avant même toute concertation, prévoient :
- le gel des promotions autres qu’à l’ancienneté jusqu’en 2015
- la progression de carrière laissée aux seules mains du supérieur hiérarchique
- dans le même temps, dans le second degré, le chef d’établissement deviendrait l’unique évaluateur des personnels, ouvrant la voie à toutes les dérives que l’on connaît

Les Jeunes Socialistes s’élèvent contre cette logique managériale qui ne fait de l’école qu’un outil à l’image et au service du seul appareil productif, alors qu’elle devrait être le lieu de l’apprentissage et de l’émancipation des individus appelés à former la société de demain,

Les Jeunes Socialistes appellent à manifester ce Jeudi 15 décembre 2011 pour exiger le retrait des textes avancés par le gouvernement.

Nous plaidons pour l’ouverture d’un dialogue avec l’ensemble des partenaires sociaux sur l’amélioration des conditions de travail et d’études : plan pluriannuel de recrutement de personnel, mise en œuvre d’une formation pédagogique des enseignants associée à un projet de recherche, réforme des rythmes scolaires, etc.

Préparez le changement: restez informés!

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.