Discours de Thierry Marchal-Beck à la convention d’investiture aux legislatives

Mes chers amis,

Je tiens à vous faire part au nom de toute l’équipe des jeunes socialistes du réel plaisir de voir nos candidates et candidats à la députation être aujourd’hui investis et prêts à partir à la bataille.

Nous serons avec vous chaque jour, chaque minute, chaque seconde pour porter le changement au pouvoir.

Cette campagne, elle a déjà commencé, en allant à la rencontre des 3 millions de jeunes qui sont devenus majeurs ces cinq dernières années pour qu’ils s’inscrivent sur les listes électorales.

C’est ce que les jeunes socialistes ont fait ce jeudi en allant devant plus de 100 lycées professionnels et technologiques.

C’est pour cela que jusqu’au 31 décembre nous irons dans chaque quartier populaire comme cet après-midi à Clichy-sous Bois, où je vous invite tous à vous joindre à nous, pour inciter chaque jeune à s’inscrire sur les listes électorales alors que le gouvernement a annulé toute campagne publique d’information sur ce sujet.
***
Les jeunes de France, ils veulent décider, ils veulent voter, ils veulent tout changer.

Nous voulons tout changer, car nous sommes excédés.

Excédés de la réalité de la droite au pouvoir, ce million de chômeurs en plus depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, c’est-à-dire 1 nouveau chômeur toutes les 3 minutes.

Excédés, car 60 000 postes d’enseignants en moins depuis 2007, cela fait 93 millions heures d’enseignement en moins pour chaque enfant de France en cinq ans.

Excédés, car nous savons que trop bien qu’au nom de la dette qu’ils ont eux même creusée, c’est notre avenir qu’ils veulent brader.

Les jeunes, comme chaque citoyen dans ce pays, se sentent concernés, préoccupés et inquiets vis-à-vis de la dette.

Ma génération préfèrerait clairement que l’on investisse l’argent public dans le parcours d’autonomie pour permettre à chaque jeune de réussir, plutôt que de le dépenser à rembourser les intérêts de la dette, intérêts qui ne bénéficient qu’à ceux qui sont déjà assez riches pour avoir les moyens de prêter à l’Etat.

Tous les volontaires du changement seront là, pendant toute la campagne présidentielle et législative ; ce seront des micros-leaders d’opinion auprès de leurs amis, camarades de classes, collègues de travail, parents et familles pour relayer nos idées et mettre à mal les contre-vérités.

Nous serons là pour dire que le synonyme d’austérité est la récession, et que la règle d’or se transformera immédiatement en règle de plomb.

A nous d’oser tenir le langage de vérité et dire ces mots simples, justes car vrais : la règle d’or c’est accroitre la dette, l’austérité c’est accroitre la dette, la baisse des salaires et des pensions, c’est accroitre la dette. Car tuer la croissance, c’est accroitre la dette.

A l’inverse, innover et investir dans la conversion écologique, faire que nous soyons le moteur de l’économie européenne sur le photovoltaïque, l’éolien ou l’isolation thermique des logements, inventer la voiture qui consomme 1L/100km, c’est créer de l’emploi, augmenter les recettes fiscales, et être à la hauteur du plus grand enjeu du 21e siècle auquel doit faire face ma génération : le dérèglement climatique.
Voilà ce que les jeunes de France attendent, une gauche de l’emploi et du pouvoir d’achat, une gauche de la démocratie, de l’égalité et de l’écologie, bref une gauche qui se renouvelle, une gauche qui ose et qui transforme.

Nous sommes fiers de nous engager pour des candidats aux législatives socialistes, donc féministes, donc écologistes, qui luttent contre toutes les discriminations, qui voteront le mariage et l’adoption pour tous les couples, tout comme l’attestation de contrôle d’identité.
***
Mes chers amis,

La génération changement est en marche, cette génération de jeunes qui souhaitent porter le changement au pouvoir.

La génération changement, elle reprend des couleurs et espoirs quand elle voit ses sénateurs de gauche voter en faveur du droit de vote des étrangers, alors que le climat est à la haine et à la xénophobie.

C’est pour cela que nous voulons une chambre verte, rose, rouge et que nous serons les premiers à nous lever et les derniers à nous coucher pour faire campagne à vos côtés.

Nous serons devant chaque lycée, dans chaque cité U ou foyer de jeunes travailleurs, dans chaque hall d’escalier et dans chaque village pour mobiliser et convaincre pour que François Hollande soit élu Président de La République. Car la meilleure façon de gagner les élections législatives, c’est de remporter l’élection présidentielle.

Chers candidates et candidats à la députation, vous pouvez compter sur nous, car nous comptons sur vous pour changer la France.

Préparez le changement: restez informés!

1 commentaire

  1. Toto

    13 décembre 2011 à 09:38

    93 millions d’heures de cours en 5 ans ? Ils font des journées de combien, 24 000 heures ?

Réagissez !

Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire.